Consommation de drogue en milieu scolaire L’office central des stupéfiants sensibilise les élèves et étudiants

L’office central des stupéfiants, avec le soutien financier de la Minusma, a organisé une journée de sensibilisation des élèves et étudiants sur les dangers liés à la consommation des drogues dans le milieu scolaire. C’était le 30 juin à l’institut national de formation en sciences de la santé.

L’organisation de cette journée de sensibilisation des élèves et étudiants sur les dangers liés à la consommation des drogues dans le milieu scolaire, par l’office central des stupéfiants, s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues, célébrée le 26 juin dernier. Le thème de cette rencontre portait sur «drogues et violences dans le milieu scolaire et universitaire».

La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Amadou Sangho, en présence du directeur général de l’office central des stupéfiants, Adama Tounkara, du représentant de la Minusma, Klaus Dietertietz, et de la représentante de l’Institut national de formation en sciences de la santé, Bouaré Momo Traoré.

Selon le directeur de l’office central des stupéfiants, Adama Tounkara, le thème de la rencontre est d’actualité et se tient dans un espace où l’approche triptyque à la fois pédagogique, sécuritaire et sociale se justifie. Il dira que le choix de l’espace scolaire et universitaire se justifie par la volonté commune des ministres en charge de l’Education et de la Sécurité de conjuguer leurs efforts pour endiguer le phénomène croissant de violence dans cet espace, pour faire de l’école un lieu propice à la réflexion, aux échanges d’idée, en vue de mieux préparer et de modeler des citoyens responsables et respectueux des valeurs humaines et sociales.

Adama Tounkara dit regretter que la plupart de nos espaces scolaires et universitaires soient devenus malheureusement des lieux de consommation des produits stupéfiants. À l’en croire, de nos jours, la consommation des stupéfiants fait partie des principales causes de l’échec scolaire des jeunes, mais aussi de la violence dans ce milieu. Cette violence, poursuit-il, se manifeste par des pugilats dans les classes, bagarres généralisées au cours des assemblées générales de l’AEEM, des agressions contre les professeurs occasionnant parfois des coups et blessures et même des morts d’homme.

Le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile et celui de la Minusma ont tous félicité l’office central de lutte contre les stupéfiants pour l’organisation de cette journée afin de sensibiliser les élèves et étudiants sur les dangers liés à la consommation des drogues.
Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here