L’œil du Reporter Plate-forme ‘Oui An Son Na’, une coquille vide !

Le projet de révision de la constitution divise les Maliens. Malgré le report du référendum du 9 juillet par le président de la République à une date ultérieure, les partisans du Non et du Oui s’activent toujours, chacun de son côté, pour défendre ses positions. Pour tenir la dragée haute au camp du Non, qui a créé la plate-forme «Antè Abana» pour maintenir la presse sur le gouvernement afin de retirer le projet, le camp du Oui vient aussi de créer sa plate-forme «Oui An Son Na». Laquelle sensibilise le peuple à adhérer au projet de révision constitutionnelle.

La plate-forme «Antè Abana», composée de personnalités issues du mouvement démocratique avec à sa tête Sy Kadidiatou Sow, a réussi à mobiliser le peuple à dire non au projet de révision constitutionnelle qu’elle qualifie d’inopportun. Cela a été démontré à travers une grande marche historique qu’elle a organisée le 17 juin dernier et le meeting du samedi 1er juillet, mais aussi des marches organisées à l’intérieur et à l’extérieur du Mali.

Pour casser cet élan de mobilisation de ceux qui demandent purement et simplement le retrait de ce projet de révision constitutionnelle, le camp du «Oui An Son Na» a tenté de son côté de lancer ses activités à travers un meeting le mercredi dernier au palais des sports. Le constat était tout simplement désolant, malgré des millions mis à la disposition des jeunes à la tête de cette plate-forme «Oui An Son Na» par le régime. Ils ont rempli la salle avec des enfants qui ne savaient même pas pourquoi ils étaient là. Pire encore, ces enfants n’ont même pas l’âge de voter. En plus, il n’y avait rien dans les discours prononcés par les intervenants à ce meeting.

En outre, ce meeting ressemblait beaucoup plus à une animation musicale qu’intellectuelle. Certains, dans la salle, étaient même pressés que la cérémonie finisse pour prendre leur prix d’essence et rentrer à la maison. C’est dire que cette plate-forme «Oui An Son Na» n’est qu’une coquille vide. Elle est mal partie pour défendre le projet de révision constitutionnelle.

Diango COULIBALY

****

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here