16ème session du conseil d’administration de l’assemblée permanente des chambres de métiers du Mali : Le ministre Nina Walet Intalou assure les artisans pour l’adoption du code communautaire UEMOA

L’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM) a tenu, la semaine dernière au siège de l’organisation, sa 16ème session ordinaire du conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture présidée par Mme Nina Walet Intalou, Ministre de l’Artisanat et du Tourisme a eu lieu en présence M. Mamadou Minkoro Traoré, président de l’APCMM ainsi que de plusieurs administrateurs.

Les points inscrits à l’ordre du jour portaient entre autres sur : l’évaluation du rapport d’activités 2016 et d’échanges sur la vie du réseau et son devenir.

Les bonnes nouvelles ont été annoncées au cours de cette 16ème session. Parmi elle, on peut citer: la tenue dans les jours à venir du 1er Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) dont le thème est : « artisan facteur de cohésion sociale et levier du développement durable », et la mise en œuvre du Code Communautaire de L’UEMOA.

Le Président Traoré, dans sa prise de parole, a remercié les autorités de leur soutien moral et matériel à l’endroit des artisans victimes d’incendies. M. Mamadou Minkoro Traoré a poursuivi en disant que les artisans de Bamako ont été touchés dans leur grande majorité par les opérations de déguerpissement dans le cadre de la libération des voies publiques. Les conséquences de cette opération, dit-il, ont été très douloureuses sur les activités de nombreuses entreprises artisanales. Selon l’adage ; poursuit-il : « il vaut mieux changer dix fois de domicile que de changer une fois de lieu de travail ». C’est dire aux autorités que les entreprises touchées par le déguerpissement sont pratiquement agonisantes. Le président de l’APCMM a profité de l’occasion pour attirer l’attention des autorités sur la place que devrait avoir le secteur de l’artisanat dans les plans de l’urbanisation. Par ailleurs, il a fait savoir que notre réseau est aujourd’hui à la croisée des chemins avec l’adoption du code communautaire de l’artisanat de l’UEMOA et celle très prochainement par le gouvernement des textes des chambres de métiers et de l’APCMM. Selon lui, c’est le moment d’insister sur la poursuite de la vulgarisation du nouveau code de l’UEMOA et l’implication de chacun de nous pour l’enrôlement des artisans ou entreprises à la nouvelle carte professionnelle biométrique. « La bonne conduite de ces processus, nous mènera sans doute aux renouvellements des organes des chambres de métiers que nous souhaitons justes et crédibles » dira-t-il.

Pour la Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intalou, a reconnu le rôle qu’a joué le secteur artisanal dans la réduction de la pauvreté par la création d’emplois et de richesses. Elle a témoigné son amertume et son affliction aux artisans sinistrés des incendies. Intalou a expliqué que des actions adéquates ont été apportées par le gouvernement contre des problèmes récurrents d’espaces pour les artisans, à savoir : la construction des villages artisanaux et des Maisons des Artisans. Mieux encore, ces lieux servent à organiser des activités de productions, de commercialisations, et de formations. En effet, Intalou se réjouit pour le bilan du Programme de Relance du « Volet crédit » l’ex Projet PDSA, dont les bénéficiaires du crédit, sont tous dans les rangs des artisans et entreprises artisanales. Jusqu’à la date du 31 décembre 2016, quelques artisans et entreprises artisanales ont pu bénéficier de ce fameux Crédit et se développer de façon substantielle leurs activités d’un montant de 302 millions 033 mille 706 FCFA. Mme la Ministre a rappelé l’importance de la mise en œuvre du code UEMOA. Selon elle, la mise en œuvre du Code communautaire de l’UEMOA inclura des changements notoires dans l’organisation du secteur de l’Artisanat au Mali. « Le génie créateur des artisans maliens a contribué à la naissance de nombreux métiers qu’il importe d’inclure dans la nouvelle nomenclature » a-t-elle déclaré. Pour ce côté, elle a rassuré que la diffusion du Code communautaire et la relecture des textes du Réseau des Chambres de Métiers seront des tâches prioritaires pour son département.

Yacouba Coulibaly, stagiaire

Mamadou DOLO

[email protected]

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here