Mali : affrontements entre les signataires de l’accord de paix

234

Au Mali, des combats ont éclaté jeudi entre les ex-rebelles de la CMA et le groupe armé loyaliste Gatia dans les environs de Kidal, au nord-est du pays. Ironie du sort, ces deux parties sont les signataires de l’accord de paix dans ce pays.

Pour l’heure, les deux camps se renvoient la responsabilité des combats. Si le groupe armé loyaliste Gatia indique que ce sont les ex-rebelles de la CMA qui ont attaqué en premier leur position, ces derniers les accusent d’avoir ouvert les hostilités.

Selon BBC, aucune des parties ne confirme qu’il y a eu mort d’hommes. C’est dans ce contexte de tension que la MINUSMA a déploré la violation du cessez-le-feu sur le terrain entre les deux parties signataire de l’accord d’Alger et a appelé au calme.

La MINUSMA dénonce une violation du cessez-le-feu

Dans un communiqué, la MINUSMA, mission de paix de l’ONU au Mali, a condamné les violations du cessez-le-feu dans la région de Kidal, au nord du pays, par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme, anciens mouvements rebelles signataires de l’accord de paix.

Selon M. Annadif, si ces violations persistent, « elles affecteront non seulement la mise en œuvre de l’Accord de paix, profitant ainsi au terrorisme pour gagner davantage de terrain ». Non sans dire qu’elles risquent également de saper la confiance des Maliennes et Maliens et de la communauté internationale toute entière en la bonne foi des mouvements signataires en tant que partenaires sérieux et crédibles dans la quête du Mali pour une paix durable.


Source : Afrique360

Afrique360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here