La coordination des associations féminines et ONG du Mali (CAFO) en ébullition

Sonnette d’alarme pour éviter que le bureau ne se crêpe le chignon  ce lundi 10 juillet

L’heure est grave, le feu risque d’embraser la case de la Coordination des associations et ONG féminines du Mali si rien n’est fait d’ici le lundi 10 juillet !

Maliweb.net- Le 5 juillet dernier, des coordinatrices de la Cafo avaient rencontré la presse nationale pour faire part de leur intention d’intenter certaines actions pour « récupérer » la Cafo des griffes de la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Oumou Touré.

La présidente de la Cafo, l’actuelle ministre de la promotion de la femme, est accusée de cumul de fonction, de division  et d’ingérence dans la gestion des affaires de la Cafo. Cette division  perdure avec l’annonce d’une assemblée générale convoquée  au siège de la Cafo ce lundi 10 juillet 2017. Selon, certains membres du bureau exécutif, la ministre Touré serait l’instigatrice de cette nouvelle réunion  et qu’elle instrumentaliserait certaines coordinatrices régionales à sa solde.

« Le Mali n’a point besoin actuellement de nouvelle crise, la ministre de la femme devrait prendre conscience de son nouveau rôle qui est d’unifier les femmes et non de les diviser comme elle le fait actuellement. Elle a instrumentalisé certaines coordinatrices de l’intérieur et les a orienté contre nous avec de fausses accusations, elle déclare que nous avons défoncé les portes du siège. Ces dernières sont décidées  à venir nous “combattre “, témoigne la chargée de communication de la Cafo. Selon nos informations,  la commission intérimaire qui avait convoqué la rencontre du 5 juillet, n’aurait pas été associée à la prochaine assemblée générale prévue pour ce lundi. Une énième source de division au sein de la Cafo, pire les femmes s’apprêtent à un véritable règlement de compte le lundi prochain. Et pour reprendre les propos de la chargée de communication, ” tout sang qui coulera sera de la faute de la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille ;  Oumou continue de déclarer qu’elle ne démissionnera pas, on ne sait pas sur qui elle s’appuie pour tirer son assurance. On tient à alerter l’opinion nationale et les décideurs pour éviter pour toute implosion qui conduira à la destruction de la CAFO ou   violences entre les femmes”, a-t- elle continué.
Soit ! Aussi il urge que les  autorités prennent  des dispositions adéquates pour résoudre cette problématique qui n’honore point les femmes du Mali.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here