Mutuelles sociales : Vers l’élaboration d’un plan d’opérationnalisation du Fonds national de garantie

La Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a organisé du 5 au 7 juillet 2017 au Grand Hôtel de Bamako un atelier national d’élaboration du plan de mise en œuvre du Fonds national de garantie des mutuelles sociales. La rencontre, présidée par Mme Kouyaté Fanta Kamissoko, conseiller technique au ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, s’est déroulée en présence du représentant résident de l’UEMOA au Mali, M. Mamadou Moustapha Barro.

Selon les organisateurs de la rencontre, l’objectif de l’atelier national était d’élaborer un plan de mise en œuvre du Fonds national de garantie des mutuelles sociales sur la base des orientations sous régionales. En effet, initié par l’UEMOA, en collaboration avec le ministère en charge de la Solidarité, l’atelier a regroupé, trois jours durant, les points focaux de la Commission UEMOA, les membres du cabinet, les directeurs centraux et chefs des services, les points focaux du Mali et de l’UEMOA, services techniques de la région, les représentants de la société civile et organisations syndicales.

En outre, la rencontre a permis d’avoir une compréhension uniforme et d’identifier le processus de mise en œuvre du Fonds national de garantie et les orientations nécessaires. Elle a également permis aux participants de faire des approches consensuelles pour une garantie des mutuelles sociales.

A l’ouverture des travaux de cette rencontre, Mme Kouyaté Fanta Kamissoko du ministère en charge de la Solidarité a indiqué que le développement des mutualités et des autres formes d’organisations basées sur la solidarité constitue un axe de la déclaration de la Politique nationale de protection sociale dans notre pays, adaptée en 2002.

S’agissant des mutuelles de santé, Mme Kouyaté dira qu’elles deviennent un puissant levier d’extension de la couverture maladie universelle et par conséquent, doivent donc être bien encadrées et bien accompagnées. Elle a en plus témoigné de sa reconnaissance aux autorités pour l’octroi de subvention et l’appui pour la mise en œuvre du règlement communautaire pour le soutien au processus national d’extension de la couverture maladie universelle.

Mme Kouyaté a également rappelé que cet atelier national est la suite logique des recommandations issues des rencontres de Ouagadougou et au Niger. En ce sens, elle poursuivra en indiquant que la rencontre permettra de créer un cadre d’échanges sur les principes de base et les orientations retenues au niveau sous-régional pour une meilleure appropriation et une opérationnalisation efficace du Fonds national de garantie des mutuelles.

Quant à M. Mamadou Moustapha Barro, représentant de la Commission de l’UEMOA, il a exprimé sa reconnaissance et félicité l’engagement du gouvernement malien dans la mise en œuvre du Fonds national de garantie des mutuelles sociales. «Depuis l‘entrée du règlement N°07/2009/CM/UEMOA en vigueur, le 1er juillet 2011, force est de constater que les Etats sont confrontés à un certain nombre de difficultés. Parmi elles, figure en bonne place celle liée à l’opérationnalisation du Fonds national de garantie prévue par l’article 63 du règlement précité», a souligné M. Barro. Toujours, selon lui, ces préoccupations ont été formellement posées lors de la 5ème session du Comité de la mutualité sociale de l’UEMOA et la réunion a recommandé d’organiser un atelier national dans tous les pays membres, d’où, l’organisation de cette rencontre.

Notons enfin qu’à l’issue des travaux, les participants ont fait de fortes recommandations sur les grandes lignes d’un avant-projet portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Fonds national de garantie des mutuelles sociales.

Dieudonné Tembely

[email protected]

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here