Projet de révision de la constitution : L’opposition politique ne désarme pas PLATEFORME ”OUI AN SON NA” ”Osons exprimer notre volonté sans complaisance”, dixit Ismaïla DIALLO

Depuis la diffusion de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle le 04 juillet dernier, les débats à distance ont repris. Le vendredi 07 juillet à neuf heures, les députés de l’opposition étaient devant les hommes des médias. Le même jour, dans l’après-midi, aux environs de 16 h, les membres de la plateforme ”Oui AN SON NA” ont organisé une conférence de presse dans la salle de conférence du Grand hôtel.

S’exprimant en bambara, avec une voix empreinte de colère, le visage serein, le président de la plateforme, M. Ismaïla DIALLO, exprime ses sentiments au moment de la réponse aux questions des journalistes.

”Les Maliens ne disent pas entre eux “ce qui ne va pas”, vous aimez une chose et vous ne le dites pas ? Cela veut dire quoi ? ”, se demande le Président de la plateforme.

Après, il ajoute, que le comportement des jeunes maliens se résume à : “si le chef de GRIN et celui qui paie le thé et les autres boissons disent non à un sujet, les autres membres du GRIN le suivent. Même s’ils ont une opinion contraire… ne soyons pas des suivistes, osons exprimer notre volonté sans complaisance”.

Le président de la plateforme, Ismaïla DIALLO, a aussi déclaré dans ses explications que depuis qu’ils ont affirmé leur position face au projet de réforme de la Constitution et qu’ils ont décidé de mettre en place une plateforme pour soutenir le projet du Président IBK, beaucoup d’associations les ont rejoints ouvertement. D’autres n’ont pas voulu s’afficher, mais ils contribuent à la cause en proposant des idées stratégiques. Aujourd’hui, la plateforme compte plus de 50 associations de la société civile.

”Informer et communiquer tous les points du projet de révision de la Constitution à la population malienne, partout où elle se trouve”, ce sont les activités principales inscrites dans le plan d’action de la plateforme, dévoilées par le Président Ismaïla DIALLO.

A la fin de ses propos, il a salué l’arrêt de la Cour Constitutionnelle et a interpelé l’ensemble des forces vives de la nation à se donner la main afin de dépasser cette étape de l’histoire de notre pays dans la tranquillité.

Mais avant, dans un communiqué de presse, lu par le Secrétaire général de la plateforme, M. Issouf GUINDO, les membres de la plateforme ”Oui AN SON NA” affirment qu’ils restent mobilisés en faveur de l’initiative du Président de la République, IBK, tout en réitérant leur ouverture au débat démocratique.

Ils ont aussi sollicité l’implication de toutes les forces vives de la nation à contribuer à l’élaboration d’un texte beaucoup plus consensuel pour l’intérêt supérieur des Maliens. A la fin de son allocution, M. Issouf GUINDO déclare : “pour nous, rien ne vaut la paix et nous appelons à toutes les forces vives de la nation à rester derrière les idéaux de la paix et de la réconciliation comme le Mali s’est engagé à Alger, il y a deux ans”.

Sory Ibrahim TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here