Coordination des associations et ONG féminines : Le BEN réitère son soutien à la Ministre Oumou

Depuis le mois de mai, les dissidentes de la CAFO multiplient des actions contre la présidente Mme TRAORE Oumou TOURE. Des conférences de presse, des marches dans la rue pour dénoncer, sont entre autres des moyens employés. Face à cette situation, le bureau exécutif national (BEN) a organisé une conférence de presse pour réitérer son soutien à Mme Traoré Oumou TOURE. C’était ce mercredi 12 juillet à la Maison de la Presse.

L’organisation emblématique de la femme malienne, CAFO, présente des germes de fissure en son sein. Tous les membres ne suivent pas la même direction. Les unes s’opposent à la présidente, actuellement ministre. Elles dénoncent la gestion de la présidente, son maintien à la tête de la CAFO. Celles-ci entonnent que le mandat de Mme Traoré Oumou TOURE est arrivé à son terme. Pour cela, elles demandent la démission de cette dernière pour se concentrer à son portefeuille de ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille.

D’autres, au contraire, soutiennent Mme le Ministre. Pour celles-ci, toutes les femmes du Mali devraient être fières de ce titre du ministère que les hautes autorités ont accordé à leur présidente. Mieux, aucun texte de la CAFO ne prévoit la démission de Mme Oumou TOURE, affirme la présidente par intérim Mme Fatoumata SISSOKO. ” Si Mme Oumou démissionne sous la pression des dissidentes, l’Assemblée Générale (AG) l’élira ” renchérit une coordinatrice régionale.

Certes, le mandat de Mme Oumou TOURE et son bureau est expiré. Cependant, c’est le congrès qui renouvèle le bureau exécutif. Or, selon la présidente par intérim, le congrès de la CAFO n’a pas pu se tenir pour des raisons d’insécurité. Selon ses explications, lorsque le bureau a voulu tenir le congrès, des membres de la CAFO à l’intérieur du pays, ont fait savoir que la situation sécuritaire de leur localité ne leur permet pas de gagner Bamako pour participer au congrès. A cet égard, les textes de la CAFO autorisent l’annulation de la tenue du congrès en attendant une amélioration de la situation sécuritaire, poursuit-elle. Ce qui confirme la légitimité de Mme Oumou TOURE et son bureau bien que son mandat soit arrivé à terme.

Par ailleurs, Mme Fatoumata SISSIOKO déclare que ” l’heure n’est pas grave “. Qu’il n’y a pas de crise à la CAFO. Que c’est quelques membres qui ne sont pas à jour de payement de leur cotisation et qui veulent se faire oublier en provoquant cette situation.

D’ailleurs, elle affirme que c’est la stratégie habituelle de ces dissidentes à l’approche de chaque AG ou Congrès. Pour attester ses propos, elle précise que 103 associations ont adhéré à la CAFO depuis le déclenchement de cette situation.

Parallèlement, les coordinatrices régionales ne disent pas le contraire. La plupart d’entre elles affirment avoir appris la nouvelle sur les réseaux sociaux. A les entendre, la crise se limite à Bamako. Or ce dernier ne dispose que 6 voix sur 56 lors de l’AG.

Pour la porte-parole des coordinatrices régionales Mme TOURE Kadidia Hassane TOURE, également coordinatrice de la CAFO de Ségou, la CAFO est et restera un et crédible devant toute situation. “Nous resterons fortes vaille que vaille”, insiste-t-elle.

A noter que toutes les coordinatrices régionales étaient présentes à cette conférence de presse. Signe que le camp du soutien est fort. En tout cas c’est une véritable démonstration de force.

Yacouba TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here