Campagne d’enrôlement biométrique des assurés : La Canam en passe de relever le défi

Une caravane de presse organisée par l’Association des éditeurs de la presse privée (ASSEP), en partenariat avec la Canam, s’est rendue dans les localités de Kolokani, Diéma, Nioro du Sahel et Kayes les 7 et 8 juillet dernier pour se rendre compte de l’effectivité des prestations offertes par les structures de santé et les pharmacies dans le cadre de l’Assurance maladie obligatoire (Amo). Sur place à Kayes, les journalistes ont davantage pris connaissance avec le système d’enrôlement biométrique à travers une conférence de presse présentée par le directeur appui aux Organismes gestionnaires délégués (OGD) de la Canam, M. Sériba Traoré.

A vrai dire, la Canam est en plein dans l’innovation et le système d’enrôlement biométrique qu’elle est en train d’initier est une réforme qui va révolutionner le système de santé au Mali. C’est ce qui ressort des échanges enrichissants effectués par les journalistes de la caravane de presse avec les cadres de la Canam à Kayes, en plus des constats effectués sur le terrain par les journalistes. Sans compter les entretiens fructueux qu’ils ont eu avec les différents médecins – chefs de structures sanitaires rencontrés dans le cadre des visites de terrain, notamment au Cscom de Kolokani et aux Centres de santé de référence de Diéma et de Nioro du Sahel.

Ce sera fini de la paperasserie envahissante pour le bénéficiaire de prestations de l’Assurance maladie obligatoire et certainement aussi que les longues files au niveau des guichets des caissiers des hôpitaux et centres de santé seront bientôt de mauvais souvenirs avec la carte biométrique de l’assuré qui permet son identification rapide et un contrôle facile de la situation envers la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam).

En effet, la Caise nationale d’assurance maladie (Canam) a développé un système d’information intégré à l’identification biométrique et de type web services qui permet à partir de la carte biométrique contenant une puce d’avoir accès à toutes les données concernant l’assuré et de lui fournir rapidement les prestations demandées.

C’est aussi la fermeture hermétique de la porte aux fraudeurs qui tentent de bénéficier des prestations de l’Assurance maladie obligatoire sans être en règle vis-à-vis de la Canam.

Cette campagne d’enrôlement biométrique que la Canam est en train de dérouler actuellement se porte bien sur l’ensemble du territoire car plus de 100 000 cartes biométriques sont déjà livrées dont plus de 10 000 à Kayes, selon les informations livrées par le conférencier, Sériba Traoré, directeur appui aux OGD de la Canam. Mais cette campagne prendra fin au plus tard le 31 décembre 2017. C’est pourquoi, il est instamment demandé aux assurés de partir dans les centres d’enrôlement pour se faire identifier afin de pouvoir prétendre à la carte biométrique qui leur donnera désormais accès à toutes les prestations de l’Assurance maladie obligatoire. Il reste à préciser que chaque assuré a sa carte pour lui seul. Par conséquent, chacun doit se présenter individuellement pour être enrôlé et il est donc demandé aux chefs de famille de tout faire pour amener leurs enfants et leurs conjoints se présenter devant les techniciens de la Canam chargés de procéder à leur identification dans les centres d’enrôlement.

Une faveur est cependant faite aux chefs de famille qui peuvent retirer les cartes biométriques des membres de leur famille, mais ces derniers doivent se présenter chacun pour activer ladite carte en apposant son doigt sur un appareil chargé de lire les empreintes digitales. C’est un système très fiable et sécurisé que la Canam a ainsi mis en place avec des cartes biométriques à puces sur lesquelles sont gravées le logo de la Canam.

Les prestataires, notamment les hôpitaux, centres de santé, laboratoires et pharmacies seront dotés d’appareils d’authentification qui émettent des tickets à joindre aux fiches de soin.

Cependant, tous les six mois, il faudra procéder à une mise à jour des cartes biométriques avec des bornes de mise à jour qui existent au niveau des centres ouverts et qui sont connectées au réseau de la Canam. Les assurés peuvent obtenir tous les renseignements nécessaires, notamment sur la localisation des centres d’enrôlement, au niveau de la Canam ou de ses représentants dans les différentes localités du Mali.

Il faut souligner qu’à ce jour, la Canam a produit beaucoup de cartes, suite à l’engouement manifesté par les populations, mais le rythme de retrait des cartes reste un peu lent. C’est pourquoi, il est demandé à tous ceux qui se sont fait identifier dans le cadre de cette campagne d’enrôlement biométrique de passer prendre leur carte déjà établie. Pour rappel, la Canam précise que la production de la carte ne prend pas beaucoup de temps car il y a des gens qui ont été identifiés et ont reçu leur carte deux jours après.

L’enrôlement biométrique a commencé dans les chefs-lieux de région et à Bamako pour ensuite rallier les cercles et les villages qui seront touchés sous peu, comme confirmé par les techniciens de la Canam lors des échanges avec les journalistes à Kayes.

Rappelons que cette caravane de presse a quitté Bamako accompagné du Dr Adama Fofana, médecin-contrôleur à la Canam qui a fait le trajet avec les journalistes tant à l’aller qu’au retour.

A Kolokani, Diéma et Nioro du Sahel il a facilité les contacts avec les médecins-chefs pour permettre aux journalistes de leur poser librement des questions sur l’Assurance maladie obligatoire. Ils sont tous satisfaits et ont confirmé l’engouement des populations. Ils attendent seulement d’être mieux équipés en outils de contrôle et la Canam promet de s’y mettre rapidement.

Notons aussi que la journée d’information à Kayes a été ouverte officiellement par Cheikh Moulaye Baba, le représentant du Gouverneur de Kayes empêché, après les allocutions du représentant du maire de Kayes, le maire adjoint Mahamadou Diallo pour la bienvenue ; du représentant du Dg de la Canam, Oumar Thiémoko Sangaré Conseiller technique du Dg de la Canam qui a remercié l’Assep pour son initiative et réitéré l’engagement de la Canam à toujours mieux faire s’agissant de l’information des populations et enfin, le discours de Birama Fall, président de l’Assep qui a rappelé le chemin parcouru dans le cadre du partenariat Assep-Canam avant d’appeler les confrères à être à hauteur des attentes, notamment pour l’information des populations.

A.B.NIANG, envoyé spécial

PARTAGERFacebook Twitter

SUR LE MEME SUJETAUTRES ARTICLES DU MEME AUTEUR

Mouvement de grève dans les établissements sanitaires: les syndicalistes satisfaits du suivi du mot d’ordre
Presse/Journalisme
Caravane de presse ASSEP-CANAM : La Biométrie comme palliatif à la fraude

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here