Algérie-Mali: volonté de hisser les échanges économiques au niveau des relations politiques

ALGER - L'Algérie et le Mali ont affirmé lundi à Alger leur volonté de hisser leurs échanges économiques au niveau des relations politiques, sachant que les échanges commerciaux ne dépassent pas actuellement les 1,06 million de dollars.

"Le niveau des échanges commerciaux est très faible et insignifiant entre les deux pays voisins, et en tant qu'opérateurs économiques, nous devrions hisser le niveau des échanges au niveau des relations politiques qui sont excellentes", a indiqué le président de la chambre du commerce et d'industrie de Titteri ( Médéa), Abderrahmane Hadef, lors d'une journée d'information sur les opportunités d'investissements au Mali organisée par la Chambre algérienne du commerce et d'industrie (Caci) en collaboration avec l'ambassade du Mali à Algérie.

Le montant des échanges commerciaux entre les deux pays est évalué à 1,06 million de dollars composés d'un (1) million de dollars d'exportations algériennes en médicaments, produits électroniques et alimentaires essentiellement, et de 60.000 dollars d'importations algériennes en produits alimentaires, a précisé M. Hadef lors de cette journée d'information tenue en présence de représentants de l'Ambassade du Mali et d'opérateurs économiques nationaux, ainsi que du représentant de la Banque africaine de développement en Algérie, Traore Boubacar Sidiki.

Selon M. Hadef, cette rencontre est une autre occasion pour examiner les opportunités de coopération et de partenariat économique, en citant les domaines énergétique, industriel et agricole.

La tenue de cette journée d'information sur l'économie malienne aura permis d'offrir une meilleure visibilité aux opérateurs économiques algériens et de connaître les possibilités d'investissements et de partenariat aussi bien en Algérie qu'au Mali, a-t-il avancé, tout en indiquant que des visites de délégations d'hommes d'affaires algériens au Mali étaient prévues prochainement pour connaitre les opportunités d'investissements.

De son côté, le chargé d'affaires de l'ambassade du Mali, Diallo Boubacar Biro, a fait part à la presse d'une volonté politique d'accompagner la dynamique qui caractérise les relations entre les deux pays et une volonté partagée par les opérateurs économiques algériens et maliens pour mettre en place des projets concrets.

Dans ce cadre, il a ajouté que le Mali offrait un grand nombre d'opportunités aux investisseurs avec un secteur privé dynamique et un cadre juridique qui offre des facilités notamment dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie, en assurant que "l'Algérie a sa place au Mali".

Pour sa part, le deuxième secrétaire au niveau de l'ambassade du Mali, Demblee Drissa, a donné un aperçu sur l'économie malienne telles les potentialités en agriculture, le cheptel et en énergie solaire, rappelant que l'Algérie et le Mali sont liés par plusieurs accords et mémorandums de coopération.

Par ailleurs, il a fait savoir que l'Algérie serait l'invité d'honneur de la Foire internationale qu'abritera le Mali du 16 décembre 2017 au 2 janvier 2018.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here