Championnat de D2 du district : J. A., Il était temps

Après deux journées de disette, la Vieille dame a pris la bonne direction de marche, en dominant 2-0 l’ASAC de la commune VI. En deuxième heure, Africa Foot a assuré le service minimum face à l’AS Nadia de la commune IV

«Mieux vaut tard que jamais», dit l’adage. Après deux journées de disette, la J. A. a, enfin, signé sa première victoire en championnat. Dimanche au stade Mamadou Konaté, la Vieille dame s’est imposée 2-0, devant l’Association sportive Aboubacar Coulibaly (ASAC) pour le compte de la 3è journée du championnat. Les deux buts des protégés du coach Oumar Bakayoko portent les signatures d’Ibrahim Fofana (7è min) et de Boubacar Traoré ‘’Abouta’’ (68è min).

Disons-le tout de suite, ce résultat est flatteur pour la J. A. et ne reflète nullement la physionomie de la rencontre. Sur l’ensemble de sa prestation, l’ASAC a fait mieux que se défendre et méritait, au moins, le partage de points. L’entraîneur de la J. A., l’ancien international Oumar Bakayoko, l’a d’ailleurs reconnu, en martelant que son équipe a mal joué et que le meilleur n’a pas gagné. «Bien vrai qu’ils ont gagné 2-0 cet après midi, je dois dire que mes enfants ont fait une mauvaise prestation. Lors des deux premières journées du championnat, ils ont produit un football nettement meilleur. Néanmoins, je les félicite pour avoir engrangé trois points. On avait besoin de ça pour se relancer», a réagi le technicien.

L’entraîneur de l’ASAC, Aboubacar Coulibaly lui, imputera la défaite de ses joueurs au manque d’expérience, avant de se projeter vers l’avenir, c’est-à-dire la suite du championnat. «Dans cette rencontre, on méritait au moins le partage de points vu le nombre d’occasions nettes que nous avons obtenues. Mon effectif est composé à 99% de joueurs qui effectuent leur baptême du feu à ce niveau de compétition.

Les joueurs manquent d’expérience, mais on va continuer à travailler pour améliorer le niveau de jeu de l’équipe et atteindre notre objectif qui est le maintien», dira Aboubacar Coulibaly. Pour revenir à la rencontre proprement dite, les deux équipes ont affiché leurs ambitions d’entrée de jeu. D’un côté l’ASAC voulait confirmer sa belle victoire 2-0, devant l’AJSS lors de la précédente journée et de l’autre, la J. A. avait à coeur de se racheter de sa piètre prestation contre Yeelen Olympique (1-2).

On connaît la suite : dès la 7è minute, Ibrahim Fofana trace la voie du succès de la Vieille dame, en ouvrant le score d’une tête imparable. Suite à un débordement de Boubacar Dembélé ponctué d’un centre dans la surface adverse, l’attaquant domine l’arrière-garde de l’ASAC et envoie une tête qui ne laisse aucune chance à Boubacar Koné (7è min, 0-1). Les joueurs de la J. A. ne pouvaient espérer meilleure entame de match et le public du stade Mamadou Konaté pensait que la Vieille dame allait profiter de ce but matinal pour asseoir sa domination et tuer le suspense.
Mais il n’en sera rien car les néophytes de l’ASAC ne se laisseront guère impressionnés par ce départ tonique de leurs adversaires.

Jouant totalement décomplexés et quadrillant bien le terrain, les joueurs de la commune VI poseront d’énormes problèmes et obtiendront deux belles occasions qui auraient pu faire basculer la partie. Peu après la demi-heure, Dramane Koné récupère le ballon, s’infiltre dans la surface de réparation avant perdre son duel avec le keeper de la J. A, Kolo Traoré (38è min).

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here