Adama Tounkara à propos de la nomination de Mamoutou Togola : «Je suis un peu gêné par rapport à cette situation qui n’aurait jamais dû arriver»

Le directeur de l’Office central des stupéfiants, le magistrat-lieutenant-colonel Adama Tounkara, s’est prononcé sur la question d’un journaliste relative à la nomination du commissaire de police Mamoutou Togola en qualité de commandant de la brigade des stupéfiants de la police. Lequel était en service à l’Ocs avant d’être renvoyé pour collusion avec les narcotrafiquants.

Le magistrat-lieutenant-colonel, Adama Tounkara, a expliqué que le commissaire de police Mamoutou Togola, qui était en service à l’Ocs, a été renvoyé au sein de sa structure pour collusion avec des narcotrafiquants. «Je suis un peu gêné par rapport à votre question et cette situation qui n’aurait jamais dû arriver», a-t-il déclaré.

Avant de faire savoir qu’avant la nomination de l’intéressé, qu’il avait échangé avec sa hiérarchie et produit un rapport contre lui. Selon le directeur de l’Ocs, «cela n’a rien servi». À l’en croire, l’une des choses qui compliquent le travail de l’Ocs, c’est le manque de collaboration entre les différents corps. «Ce n’est pas normal que quelqu’un, qui a perdu la qualité et la caution morale d’intégrité pour mener à bien sa mission, puisse être nommé à la tête de la brigade des stupéfiants de la police. Mais bon, nos autorités se limitent à l’Office central des stupéfiants», a déclaré Adama Tounkara.

En outre, il a expliqué que le cas de Mamoutou Togola n’est pas un cas isolé. Selon lui, un autre agent du nom de Moussa H. Touré, qui dirigeait la brigade au niveau de l’aéroport de Bamako, a été également remercié pour les mêmes raisons. Avant de rassurer qu’à chaque fois que des cas pareils se présentent, il prendra ses responsabilités.

Par ailleurs, le conférencier a souligné que le Mali n’est pas une plaque tournante du trafic des drogues, mais un pays de transit. Et, selon lui, le cannabis occupe une place de choix parmi les drogues qui circulent au Mali.

Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here