Gouvernement IBK : Les 200 000 emplois promis aux jeunes sont atteints à plus de 99%, selon le ministre Ben Kattra

De septembre 2013 à juin 2017, les structures de l’emploi ont enregistré la création de 199 418 emplois au Mali. Cela représente les 99,8% des 200 000 emplois promis par le président Ibrahim Boubacar Keita lors de sa campagne présidentielle. Cette annonce a été faite le lundi 17 juillet 2017, par le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, au cours d’un déjeuner de presse.

Faut-il le croire ? En tout cas, les autorités maliennes sont formelles. IBK est à plus de 99% de sa promesse de campagne sur l’emploi des jeunes. C’est le ministre Ben Kattra qui le dit ; lui qui est en charge du dossier. Il est si précis dans ses déclarations que les détails suivants sont fournis à la presse.

En effet, Ben Katra avance que le 199 418 sont repartis en gros suivant 96 428 emplois privés, 107 114 emplois publics etc.

Selon, le conférencier le décompte des emplois privés s’est fait grâce aux contrats visés par la direction nationale du travail et ses services régionaux. Quant aux emplois publics, ils représentent les différents recrutements dans les fonctions publiques de l’Etat, des collectivités et dans l’armées. Il ajoute que les 200 000 emplois promis par IBK sont à portée de main d’ici la fin de son mandat. En plus des chiffres sur les emplois crées, le ministre de l’emploi et ses collaborateurs ont partagé avec les hommes de médias, la feuille de route en matière de promotion et de création d’emploi pour la période de juin 2017 à juin 2018. Cette Feuille de route est bâtie autour des douze recommandations issues des ateliers des 8 et 22 mai 2017. Il comporte quatre objectifs spécifiques et 119 activités.

Les objectifs sont, entre autres, l’amélioration de la gouvernance du marché de l’emploi, le renforcement des actions de promotion et de création d’emplois, l’orientation de la Politique nationale de l’emploi en direction des groupes vulnérables comme les jeunes, femmes et migrants, l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle, le renforcement des capacités des ressources humaines des agents du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle etc.

Selon les responsables du ministère en charge de l’emploi, pour chacune des activités, il a été énoncé l’indicateur et la source de vérification, la période de réalisation, la structure responsable, les structures impliquées et le coût.

La Feuille de route tient compte des besoins spécifiques du marché de l’emploi dans notre pays.

En outre, il faut noter qu’elle intègre le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable « CREDD 2016-2018).

Le plan d’action nécessitera une mobilisation financière de 9 milliards 331 millions 151 mille F CFA, dont 8 milliards 753 millions 151 mille F CFA disponibles et 578 millions de F CFA à rechercher.

Cette feuille de route aux dires du ministre prend compte des dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation. Car, sa mise en œuvre permettra d’éviter à de nombreux jeunes du nord de se faire recruter par les groupes extrémistes.

A KENE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here