Au collectif des régions non opérationnelles : Voter NON ! au lieu de boycotter le Référendum !

Depuis novembre 2016, le collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) a été créé en vu de défendre les intérêts de leurs populations respectives.

En effet, depuis 2012, le Président ATT a créé 12 nouvelles régions à savoir Taoudéni, Ménaka, Dioïla, Kita, Nara, Bougouni, Koutiala, Bandiagara, Nioro, San, Douentza ; Gourma Rharouss.

Leur Opérationnalisation devrait se faire entre 2012 et 2016 .Mais avec le coup d’état de mars 2012, et la crise multidimensionnelle de 2012, le programme de mise en œuvre a légèrement changé. Mais avec la signature du fameux , Accord dit d’ Alger le 15 mai 2015 à Bamako entre l’ Autorité centrale, les Rebelles de la CMA et les patriotes de la Plateforme, les dix autres régions devrait être opérationnalisées à la faveur de la création de celles de Taoudéni et Ménaka. Jusque-là, le régime d’IBK a gardé le silence sur les raisons de son refus de rendre opérationnelles ces régions C’est seulement la semaine dernière que le Ministre de l’ Administration territoriale a avancé un argument qui ne tient pas la route lorsque la question lui a été posé de dire quand les nouvelles régions seront opérationnelles ?

Il a répondu que faute de financement elles ne le seront pas encore. Nous pensons sincèrement qu’il y a un manque de volonté dans cette affaire. Tout l’argent de la surfacturation de l’avion présidentiel évalué à plus de 14 milliards pouvaient faire démarrer les dites régions. D’autres financements peuvent rentrer dans cette opérationnalisation des nouvelles régions, notamment l’argent de la surfacturation des équipements militaires et surtout l’argent destiné à l’achat des chaussettes militaires surfacturées à 30 000F CFA la paire.

Malgré ce manque d’argent le régime a qu’à même les moyens de financer l’élaboration d’une nouvelle Constitution à 650 millions selon certaines sources et la prise en charge du référendum. En diminuant le budget de la Présidence de 30%, celui de l’Assemblée Nationale de 20%, et celui des voyages présidentiels pour faire combien de fois le tour du monde, l’Etat peut faire une économie de plus de 10 milliards F CFA. Ce montant reparti entre les 10 régions nouvellement créées, peut faire construire les bâtiments principaux pour abriter l’administration en attendant. Mais cette volonté manque au Gouvernement et surtout au président IBK. En créant les nouvelles régions l’ancien Président ATT a été un visionneur de la Régionalisation et de la Décentralisation afin que le Mali reste un et indivisible. Toute chose qui devrait amener son successeur à s’atteler à rendre opérationnelle les régions en questions. Le Référendum Constitutionnelle est une belle occasion donnée aux populations de ces régions non opérationnelles de faire voter leurs cartes NINA dans le sens de leur intérêt. Elles doivent coordonner leurs stratégies avec celles de l’opposition, pour montrer la voie à suivre aux maliens indignés par le mandant d’IBK. Les dix régions comptent au bas mot 4 millions d’électeurs qui peuvent faire plier tout régime au Mali. Nous rappelons donc au CRNOP que ‘’ WATI CERA’’ cela veut dire que le moment est arrivé de se faire entendre à travers les cartes NINA ; si jamais les dix régions tiennent à avoir gain de cause. L’occasion est inouïe et elle ne doit pas être ratée. Ceux qui veulent leurs nouvelles régions avec un gouverneur nommé, cela est encore possible à condition de se faire entendre au même titre que les associations qui sont contre le référendum telle que ‘’ trop c’est trop ‘’, surtout que le Chérif de Nioro a déjà apporté son soutien au CRNOP. Il s’agit donc de fédérer les moyens et les stratégies à mettre en œuvre pour voter NON !

Pour conclure, si une autorité n’a pas d’oreille pour écouter, elle n’a pas non plus de tête pour gouverner également-(proverbe Danois).

Ivette GUINDO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here