Contre la révision constitutionnelle: La plateforme ‘’Non’’ insiste sur le retrait du projet

Déjà en ligne de mire depuis des semaines contre cette révision constitutionnelle, la plateforme ‘’Non an te a bana’’ s’est de nouveau retrouvée dans la rue ce samedi 15 juillet, pour défendre sa position de contre le référendum annoncé par Koulouba depuis plus de deux mois. Cette fois-ci une foule grandiose à répondu à l’appel de la plateforme.
Comme d’habitude, des notables personnalités notamment de l’opposition comme Soumaila Cissé, Amadou Thiam, Soumana Sako et d’autres ont participé à cette grande manifestation populaire. Selon la plateforme, plus de 2 millions de personnes ont marché ce samedi à travers tout le pays et 1 millions de personnes rien qu’à Bamako.

Selon Soumaila Cissé chef de file de l’opposition : « il n’y a pas deux référendums que celui de la marche d’aujourd’hui (Samedi). Vous avez attendu que deux millions de personnes sont contre cette révision constitutionnelle, donc il faut que l’Etat sache garder raison ».

Quand à Soumana Sako, il demande au président de la République d’écouter les autres avant d’agir, car selon lui, tout le problème a commencé avec l’accord de paix issu du processus qui n’a jamais fait l’unanimité : « Il ne faut se cacher la vérité, personne en réalité n’a été d’accord avec l’accord d’Alger qui nous impose une révision constitutionnelle aujourd’hui». Aussi Soumana Sako a crié « carton rouge IBK, carton rouge Me Baber Gano et carton rouge Me Kasim Tapo ».

Les manifestants ont marché de la mairie centrale à la Bourse du Travail en passant par la place de l’Indépendance. Une chose est sûre, la plateforme a promis de rester mobilisée tant que le dit projet n’est pas retiré définitivement.

A.K

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here