Débats sur la révision constitutionnelle au Mali : Soumaila Cissé veut avoir en face IBK ou Abdoulaye I. Maïga

Prévu le 18 juillet dernier, le débat Mikado FM et Studio Tamani sur le projet de révision constitutionnelle devant opposer le Ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État, Me Kassoum Tapo à l’opposition représentée par le président du PARENA, Tiébilé Dramé a été reporté à une date ultérieure. Les raisons !

Le ministre des droits de l’homme et de la réforme de l’Etat, Me Kassoum Tapo a refusé de débattre avec le Président du Parti pour la renaissance nationale (PARENA). L’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats détrôné par Me Fanta Sylla voulait débattre avec le chef de file de l’opposition démocratique et républicaine, l’honorable Soumaïla Cissé, non moins Président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD). L’élu de Nianfunké, candidat malheureux au second tour de l’élection présidentielle en 2013 ne veut pas être face au ministre Kassoum Tapo. Soumaïla Cissé ne refuse pas de débattre mais veut avoir en face le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta ou à défaut le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga (AIM).

Les initiateurs de ce grand débat dont « la diffusion était prévue sur le réseau des radios membres de l’URTEL et sur les ondes de la radio des Nations-Unies » n’ont pas réussi à trouver un consensus. Ce qui a conduit au report de ce forum.
B Siby

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here