ITIE-Mali : A quoi joue Boureima Cissé ?

Cela est devenu presque une tradition au Mali. Une fois une personne relevée de son poste, il passe par tous les moyens pour ternir l’image de celui ou celle qui le ou la remplace à son poste, en diffusant de fausses informations dans la presse. Et cela pour que le nouveau nommé puisse être en mauvaise posture et être mal vue au sein de l’opinion nationale. C’est le cas d’un certain Boureima Cissé. Economiste, chargé des audits et collectes des infos à l’ITIE, M Cissé, selon nos informations, est celui-là que l’on soupçonne de vouloir déstabiliser la structure, en vilipendant à travers les médias, la nouvelle secrétaire permanente de l’ITIE, Mme Fatoumata Traoré. Vrai ou faux !

Dans tous les cas, depuis que cette dernière a remplacé monsieur Boubacar Tienta au poste de secrétaire permanent de l’Itie-Mali. Mme Fatoumata Traoré est sous les feux des projecteurs de certaines personnes mal intentionnées. Et tout ceci, murmure-t-on à l’itie, est orchestré par le sieur Boureima Cissé. Le chargé d’audit, selon plusieurs sources, n’aurait pas digéré le départ de son ‘’bras droit’’ et mentor, Boubacar Tienta, désormais ex secrétaire permanent de l’ITIE. C’est lui, en effet, selon toujours nos sources, qui a fait du sieur Cissé son acolyte, sinon son complice dans sa gestion désastreuse des fonds à l’ITIE. Autrement dit, c’est lui qui avait fait sieur Cissé, un homme fort au sein de la boîte. Les deux hommes se seraient merveilleusement enrichis. M. Cissé est aujourd’hui multi-millionnaire et propriétaire d’une dizaine de villas, toutes acquises sous l’ère Tienta, rapportent nos sources. Et comme on le dit, les bonnes choses ont une fin. C’est ce qui est arrivé. M.Tienta fut relevé et remplacé par la dernière citée ci-dessus. Ça veut dire que le robinet est fermé. On ne peut plus se la couler douce comme auparavant, pourrait-on dire. Et c’est ce que B. Cissé déplore et n’arrive toujours pas à digérer, apprends-t-on. De la calomnie au mensonge, M. Cissé use de tous les moyens pour discréditer, la nouvelle secrétaire permanente de l’Itie. Il aurait confié à des journalistes que la nouvelle patronne de l’ITIE procède à des ‘’recrutements fictifs. Et que les militants du parti Adema font aujourd’hui la loi au sein de la structure. Mieux, que Mme Fatoumata Traoré est sans compétence pour occuper ce poste. Que cette situation aura pour conséquence la démotivation des agents et que cela pourra faire perdre au Mali sa place au sein de l’Itie’’. Oubliant que c’est grâce à cette dernière que le Mali tient actuellement sa place au sein de l’ITIE. Cela en quelques semaines seulement d’exercice. D’ailleurs Comment quelqu’un qui n’a pas une formation en la matière pourrait faire face à toutes les exigences liées à ses fonctions ? Comment pourra-t-elle représenter notre Administration aux instances et organisations internationales ? Lesquelles exigent une technicité au vue des matières de la transparence dans un contexte de mutation profondes des missions de l’Initiative pour la transparence des industries extractives.

« Lui, Boureima Cissé, a la mémoire courte. Qui ne se rappelle pas de cet homme, au moment où l’Itie était à sa guise avec son mentor Boubacar Tienta. Il était le guichet automatique de cette structure, tellement il se la coulait douce et en outrance.

Que lui parle aujourd’hui de recrutement fictif, mauvaise gestion, favoritisme, cela est ridicule ; vraiment ridicule et insensé. En effet, tout le monde est conscient et sait pertinemment que ce dernier s’est bâti une fortune colossale sur le dos du contribuable malien au temps où il faisait la pluie et le beau temps. Cette chanson est connue, le disque est rayé. De gré ou de force, la nouvelle administration va remettre de l’ordre, remettre aux pas l’Itie-Mali et éliminer, s’il le faut, les brebis galeuses », lance un cadre de l’ITIE. Nous y reviendrons.

Assi de Diapé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here