L’irresponsabilité du C.E ADEMA : Et si le Président du Parti était l’obstacle à la Candidature Interne du Parti ?

L’histoire nous enseigne que pour une question de démocratie, si on confie le sort d’un regroupement quelconque à un boucher, au lieu de quelqu’un, issu d’une lignée de leader, on ne parlera dans ce regroupement que de dépeçage de la patte, du dos, des épaules, de la peau. Les valeurs cardinales du parti tant évoquées à chaque occasion sont enterrées depuis longtemps. En effet en 2013, l’ADEMA a failli à son engagement en refusant de soutenir le candidat du FDR venu en tête en la personne de Soumaïla CISSE. Ceux-là même censés rappeler les militantes et les militants à l’ordre ont été les premiers à courir au domicile d’IBK pour se faire voire, moyennant un poste ministériel.

En 2015, à la veille du Congrès Ordinaire du Parti, tous les congressistes savaient que Moustapha DICKO, un des acteurs influents du Mouvement Démocratique était le mieux placé pour être le président du Parti. Pendant la nuit, le rang a changé de sens à cause non seulement du manque de culture politique de nos cadres mais aussi à cause de l’argent distribué nuitamment. IBK avait donc sa main et sa bouche dans cette élection ne lui concernant pas du tout. L’argument avancé était qu’il fallait prendre plutôt un boucher qui peut faire le ‘’Toukoun-Toukoun et le Bari-bari’’ plus qu’un leader de lignée, le boucher étant jugé plus malléable qu’un leader de lignée. Sans comprendre que cet acte faisait entrer le vert dans le fruit, les militants ont naïvement fait le jeu. Depuis 2015, l’ADEMA a eu toujours une position floue sur les grandes questions posées au Parti. Ce grand parti composé de cadres d’expériences, mais totalement irresponsables en grande partie, dit qu’il soutient IBK et non le RPM, qui reste le parti qui l’a fait monter à Koulouba, ne lui en déplaise. Comment cela peut-il se faire ?

Egalement, une autre occasion s’est présentée au parti pour se déterminer par rapport à l’avenir du Mali, il s’agit de l’Accord d’Alger. Tous les cadres murmuraient qu’il n’était pas du tout bon et ils se posaient la question de savoir comment Modibo KEITA, ancien haut représentant du Chef de l’Etat pour les négociations à Alger et IBK lui-même peuvent-ils accepter un tel accord qui au finish divise le Mali en Nord géré librement par les groupes armés et le sud soumis au harcèlement de l’administration publique. Mais lorsqu’il fallait se prononcer personne n’eut le courage de décrier la qualité dudit Accord. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Comme si cela ne suffisait pas pour finir d’indigner les militantes et les militants, le vote de la loi en l’Etat par nos représentants à l’Assemblée Nationale du fait qu’ils n’ont rien reçu comme observations sur ledit texte de la part du Comité Exécutif qui n’a daigné dire mot sur la mauvaise qualité du texte constitutionnel a fini par confirmer le mauvais management du parti. Et voilà qu’après que le peuple l’ait rejeté le C.E se réunit pour dire qu’il faudra une relecture approfondie. A défaut de cela il donnera des consignes de voter NON ! Nous ne croyons pas en cela, car au niveau du C.E, sont nombreux les hommes qui portent des jupes. Ce sont les femmes qui portent des pantalons à la place des hommes. On n’entend parler des hommes que pour nous informer que tels cadres vivent avec telles ou telles autres filles ou camardes de parti. Au moment, ou les autres partis commencent à se projeter pour 2018, certains responsables de l’ADEMA, se grattent les fesses pour empêcher toute évaluation dans le processus de choix du candidat pour 2018. Pour ce faire, il faut inventer des alibis comme retraite pour décider de quoi ? Déjà la 15ème conférence a instruit au C.E de procéder au choix du candidat pour lui donner le temps de se parfaire dans l’organisation. Les décisions de cette retraite ne peuvent en aucun cas balayer d’un revers ces décisions.

Afin de remettre la balle à terre, il faudra un congrès extraordinaire pour recomposer le C.E avec des vrais compagnons et non des gens de la 5ème colonne dont semble être membre le Président du parti.

M.S. SIDIBE Militant Kita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here