Rapport civile-forces de l’ordre :PANORAMA- Corsec en appui au ministère de la sécurité

Sous l’égide du général Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la protection civile et en présence de M. Alain Holleville, ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne, s’est tenu les 12 et 13 juillet 2017 au Centre Maeva à Bamako, un atelier de réflexion pour l’amélioration du lien de confiance entre les forces de l’ordre et la population civile avec notamment l’appui du projet « Contribution aux efforts de réforme du secteur de la sécurité au Mali » Panorama-Corsec.

La préparation de cet atelier de réflexion est assurée par le ministère de Sécurité et de la Protection civile et le projet Panorama-Corsec avec le soutien de l’Institut malien de recherche action pour la paix (Imrap), ainsi que par la mission de l’Union européenne Eucap Sahel Mali.

Selon l’ambassadeur, ce projet aura une durée de 18 mois en tous et est financé par à hauteur de 5 millions d’euros soit près de 3 milliards 279 millions 785 milles francs CFA
par l’instrument contribuant à la stabilité et à la paix (ICSP) de l’Union européenne. Le projet a pour objectif principal de contribuer à renforcer les institutions chargées de la sécurité publique, et du respect des lois, en particulier la police nationale, la gendarmerie, la garde nationale, la protection civile. Il devra appuyer la gestion des crises par la création de structures appropriées et également contribuer à améliorer l’image de ces institutions et leur perception par la population.

« Cet atelier de réflexion s’inscrit pleinement dans la réalisation de la volonté du MSPC d’élaborer un document cadre définissant les priorités et les orientations du Ministère pour l’amélioration des relations de confiance entre la société civile et les quatre forces relevant du ministère de la Sécurité et de la Protection civile (police, gendarmerie, protection Civile et garde nationale) », a dit Azer Kamaté représentant du ministre

La rencontre ambitionne aussi de proposer une série de recommandations qui serviront de base à l’élaboration cadre du MSPC sur la question.

Oumou Traore

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here