Le premier ministre, persona non grata a Gao ?

Ancien secrétaire général de la section RPM de Gao, Abdoulaye Idrissa Maïga s’est fait battre, à plate couture, par Mr Abdrahamane Diakité, à l’issue d’élections jugées transparentes sous tous les rapports.
Depuis, l’ex-directeur de campagne d’IBK, à la présidentielle de 2013, tente de faire feu de tout bois. Histoire de prendre sa revanche sur ses camarades de la section RPM de Gao, qui ont eu l’audace de le descendre de son piédestal.
Alors ministre de l’Administration Territoriale, il avait nommé comme gouverneur de la région de Gao, Mr Seydou Traoré, chassé de la « Cité des Askia » pour, dit-on, « abus d’autorité » par la jeunesse songhoï.
Aux dernières nouvelles, il serait toujours à Bamako, en attendant la levée de son interdiction de rejoindre son poste.
Fin mai dernier, il aurait une fois de plus essuyé la colère des populations de Gao, notamment les membres de la Plateforme « Ir Ganda ».
A les en croire, Mr Seydou Traoré leur aurait refusé l’accès à des salles pour tenir leur forum, auquel devrait participer la diaspora du Nord. Plongé dans une colère noire, le président d’honneur de la Plateforme, Mr Ousmane Issoufi Maïga, ex-Premier ministre, aurait menacé de saisir IBK, si le gouverneur ne lui dirait pas le nom de celui qui serait à l’origine de l’interdiction aux salles de Gao.
Selon des témoins, le gouverneur lui aurait avoué que c’est Abdoulaye Idrissa Maïga qui lui aurait donné cette instruction. Depuis, le torchon brûle entre l’actuel Premier ministre et ses parents songhoï. Lesquels déclarent à qui veut l’entendre qu’ « il ne serait plus le bienvenu à Gao. Du moins, tant que le nouveau secrétaire général de la section RPM de Gao n’exercera pas la plénitude de ses fonctions ».

Oumar Babi

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here