Médias : Des journalistes Africains a la découverte de la Chine

Les participants ont assisté à des conférences et visité plusieurs monuments historiques et infrastructures de développement

La Chine, grand pays d’Asie de l’Est, est dans une période d’ouverture et de développement économique accéléré. Pour mener à bien cette politique, elle commence à livrer ses secrets au monde, notamment aux pays africains en organisant des séminaires bilatéraux de formation, de découverte, d’intégration et de développement. C’est dans cette logique que le Centre de formation du groupe de publication internationale de Chine (CIPG Training Center), en partenariat avec le ministère du commerce de la République populaire de Chine, vient d’octroyer une bourse de formation à 31 professionnels des médias africains.
L’objectif est de promouvoir et consolider la solidarité et la coopération entre les peuples chinois et africains tout en aidant les professionnels et fonctionnaires des médias africains à connaître le développement du journalisme en Chine, la transformation des médias traditionnels, l’application des nouveaux médias ainsi que les divers aspects sociaux et culturels de ce pays où tradition et modernité se côtoient. Il s’agit aussi, selon la directrice du CIPG, Zhao Lijun, de répondre aux promesses faites lors de la 5è conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine concernant la promotion de la coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique, tenue en juillet en 2012 à Beijing.
Les journalistes, rédacteurs, webmasters, et administrateurs venant des organes publics et privés du Gabon, du Congo Brazzaville, du Sénégal, du Burundi, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun de la Tunisie, du Mali, ont séjourné du 7 au 20 juillet à Beijing et à Sichuan, la cinquième province la plus grande du pays, située à l’ouest de la Chine.
A Beijing, les invités ont participé à des conférences animées par les professeurs et experts chinois. Les thèmes développés portaient sur : «l’Etat actuel du développement de la télévision chinoise » ; la « Ceinture et Route » ; « la coopération sino-africaine » et « comment faciliter les échanges entre les médias chinois et étrangers ? » Les échanges ont également concerné les relations diplomatiques sino-africaines, l’état actuel du développement de la radio chinoise et la rétrospective du développement du journalisme chinois, la situation nationale de la Chine et les traditions culturelles chinoises.
Avant de s’envoler pour Sichuan, les participants ont visité l’Agence internationale de presse Xinhua, Beijing Review, le Musée de la capitale ainsi que la Grande muraille de Chine. Xinhua est l’organisation médiatique la plus importante et la plus influente de la Chine. Avec ses 31 bureaux en province et plus de 170 à l’étranger, l’agence exerce dans la fourniture d’information, la presse, la télévision, les informations économiques, l’Internet et les nouveaux médias. Elle produit en 8 langues : chinois, anglais, français, russe, espagnol, arabe, portugais et japonais.
La Grande muraille de «Juyongguan» à Pékin est un monument légendaire considéré aujourd’hui comme l’ouvrage à caractère universel le plus attractif de la planète. Il accueille quotidiennement environ 40.000 visiteurs venant du monde entier.
Plus de 300 dirigeants et célébrités étrangers ont déjà gravi les marches de la Grande muraille qui était destinée à défendre la Chine des envahisseurs. Le Musée de la capitale où les bénéficiaires du programme se sont aussi rendus fut ouvert au public en 1981. Doté de 5622 objets anciens, il est centré sur l’humain, les patrimoines et les services à la société. L’idée architecturale de ce musée met l’accent sur l’harmonie entre le passé et le futur ainsi que l’art et la nature.

LE TEMPLE WUHOU. Du 15 au 19 juillet, notre équipe était dans la province du Sichuan où elle a pu visiter le temple Wuhou, le musée Jinsha de Chengdu, le système d’irrigation du Dujiangyan, le centre d’élevage des pandas géants, avant d’effectuer une visite à la télévision et à la radio ainsi qu’au groupe quotidien de Sichuan.
Le Sichuan, avec sa population estimée à 91 millions d’habitants dont 15 minorités ethniques qui se partagent 21 municipalités, est surnommé le «pays céleste par excellence». Chengdu, le centre politique, économique et culturel de la province, compte 9,8 millions d’habitants. Il dispose d’un musée, inauguré officiellement en 2007, lequel ne désemplit pas et peut accueillir jusqu’à 1000 visiteurs par jour, des touristes venus des 4 coins du monde.
À environ 50 km de Chengdu, à la frontière entre les secteurs montagneux et la région des plaines, se trouve la ville de Dujiangyan qui est connue pour son système d’irrigation, élaboré il y a plus de 2 300 ans pour approvisionner en eau les terres sèches des environs de Chengdu.
Toujours à Dujiangyan, les professionnels et fonctionnaires des médias africains se sont rendus à la base des pandas géants. Cette structure, située à 18 kilomètres du centre ville, se présente comme un centre de recherches et de soins mais aussi une nurserie qui voit naître des pandas chaque année. Elle est bâtie sur une superficie de 760 hectares, réparties en 7 zones fonctionnelles, lesquelles sont composées entre autres de l’administration, du centre de recherche et de nutrition et de la végétation naturelle.
A la fin du séjour de découverte et de partage d’expérience, certains participants n’ont pas caché leurs émotions. C’est le cas d’Elise Ziemine. «Je suis journaliste camerounaise. C’est ma première fois en Chine, je connaissais un peu ce pays à travers les ouvrages, la télévision, mais ce séminaire m’a permis de découvrir le vrai visage de la Chine, un très beau pays de la capitale, Pékin, jusque dans les provinces », a-t-elle témoigné.
A la cérémonie de clôture, le porte-parole des participants, le Centrafricain, Cyrus Emmanuel Sandy, s’esr dit ému par le savoir-faire de la Chine ainsi que par ses avancées dans tous les aspects de développement, notamment dans les domaines de l’économie, la culture, la santé, les médias, les nouvelles technologies.
Le directeur général adjoint du Centre, Wang Gangyi, a d’abord, salué l’exemplarité de la coopération sino-africaine, avant d’appeler à encore plus d’engagement mutuel, à travailler ensemble pour que les deux parties puissent saisir les opportunités de développement commun dans la sincérité, le pragmatisme, l’honnêteté et la fraternité afin de contribuer à la paix et à la stabilité dans le monde.
Le CIPG Training Center, coordonateur du programme, a été fondé en 1964. Il s’emploie à la formation professionnelle dans le domaine de la communication internationale, le journalisme, les langues étrangères, la traduction et l’interprétation, la publication, l’édition, l’internet, les multimédias, les études de théorie ainsi que les œuvres sociales. Le CIPG dispose de 3000 collaborateurs dont une centaine d’experts étrangers. Il comprend 20 subdivisions, dont 7 maisons d’édition, 5 magazines.

Envoyé spécial
Seydou TANGARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here