MINUSMA : Le bilan mitigé malgré un effectif de 13.289 militaires, 1.920 policiers et 17.000 civils

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif a animé une conférence de presse le mardi 18 juillet dernier à la Maison de la Presse pour expliquer le contenu de la résolution 2324 adoptée par le conseil de sécurité des Nations Unies, renouvelant le mandat de la MUNISMA. Il était accompagné par ses proches collaborateurs dont son adjoint, le Général KOUN David, IssouffouYacouba, Commissaire de Police de la MUNISMA et M’barangaGassarambwe, représentante du PNUD au Mali.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a renouvelé le mandat de la MUNISMA le 29 juin dernier à travers l’adoption de la résolution 2324. Deux semaines après, ses responsables au Mali ont convié la presse malienne en vue d’échanger sur cette nouvelle résolution. Ce nouveau mandat est presque identique au précédent.

Selon Mahamat Saleh Annadif, deux nouveaux éléments sont pris en compte cette fois-ci. Il s’agit de la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel et le suivi du processus électoral au Mali.

Le Général de Division DECONINCK Jean Paul pour sa part a précisé la nature du soutien de la MUNISMA à l’armée nationale. Selon lui, ce soutien s’articule autour de la coordination des opérations, les échanges de renseignements, la formation des forces armées et de défense entre autres. Tandis que la police de cette mission des Nations Unies au Mali mène d’autres actions en parallèle. Il s’agit entre autres de la formation initiale, la formation continue, la formation spéciale, la réalisation d’infrastructures, l’appui en équipement aux forces de sécurité maliennes. Mais aussi, la mise en place d’une brigade d’investigation spéciale.

Par ailleurs dit-il, l’ONU approuve la création de la force du G5 Sahel à travers la résolution 2359.

A cet effet, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali Mahamat Saleh Annadif dira que les deux forces (casques bleus et G5Sahel) n’ont pas les mêmes mandats mais qu’elles sont complémentaires.

« Les forces du G5 ont pour mandat de lutter contre le terrorisme, le narcotrafic, le banditisme, le crime organisé », a-t-il rappelé. Avant d’ajouter que le mandat de la MINUSMA consiste à accompagner le Mali pour la stabilisation du pays. Par ailleurs, Mahamat Saleh Annadif a déclaré que l’anéantissement du terrorisme et du narcotrafic dans le Sahel ne mettra pas fin au problème du Mali. Car selon lui, le problème auquel le Mali fait face est d’ordre politique et ne pourrait être résolu que par le dialogue.

Enfin, il aprécisé que la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) compte 13.289 militaires, 1.920 policiers et 17.000 civils.

Adiarra Coulibaly (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here