Démocratie et Droits de l’homme: Des jeunes leaders politiques outillés par le RJPPM et l’IRI

Le samedi 22 juillet 2017 s’est tenu, à la maison des jeunes de Bamako, un atelier de formation visant à renforcer les capacités des jeunes leaders politiques sur les thématiques de la démocratie et des droits de l’homme. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta. L’événement a été organisé par le Réseau des Jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) présidé par Bengaly Guindo de l’URD, en partenariat avec l’Institut Républicain International (IRI).

Cet atelier d’une journée a regroupé une trentaine de jeunes leaders politiques au Mali et s’inscrit de le cadre du renforcement de leurs capacités sur les thématiques de la démocratie et des droits de l’homme : « le cas du Mali et de l’Afrique du Sud ». Il a été organisé par le Réseau des Jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) en partenariat avec l’Institut Républicain International (IRI).
Selon le président du RJPPM, Bengaly Guindo c’est grâce au leadership du Directeur de l’IRI Rudolph Granier qu’une équipe de quatre jeunes Maliens a bénéficié d’une formation à Johannesburg, en Afrique du Sud, lesquels ont pu dit-il, postuler pour des projets grâce toujours à l’appui de l’IRI.
A sa suite, le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne Amadou Koita a remercié le RJPPM pour cette initiative qui, selon lui, servira de boussole aux jeunes leaders politiques, surtout en cette période où les esprits sont surchauffés autour de la question du référendum. Selon le ministre Koita, les jeunes de tout bord politique doivent se sentir concerner et s’engager en ayant à l’esprit que personne ne bâtira leur pays à leur place.
Selon lui, la démocratie et la question des Droits de l’homme constituent un binôme indissociable, interdépendant et inaliénable. La démocratie étant le gouvernement du peuple et par le peuple, elle tire, dit-il, son essence, dans les droits de l’homme qui confèrent à l’être humain les prérogatives d’être, d’agir, et de s’épanouir au sein d’une communauté.
Le ministre Koïta, a aussi rappelé que notre pays a connu beaucoup de péripéties, et qu’il demeure toujours confronté à des défis majeurs. Cependant, dira-t-il, le Mali reste un terreau fertile pour la démocratie et les droits de l’homme et un pays où le dialogue et la concertation sont des vertus cardinales.
Avant de rassurer les jeunes du Réseau des Jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) qu’au niveau de son département de nombreuses initiatives sont en cours pour asseoir les bases solides de l’ancrage de la démocratie et des droits de l’homme dans la réalité malienne, et singulièrement en milieu jeune.
Par Jean Joseph Konaté (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here