Football, Jeux de la Francophonie : Mali-Cameroun 0-0, les Aiglonnets méritaient mieux

Les champions d’Afrique ont dominé le sujet de bout en bout, mais n’ont pas réussi à faire trembler les filets et empocher les points de la victoire. L’hôte des jeux, la Côte d’Ivoire a chuté d’entrée 2-3, face à la Guinée

Les Aiglonnets ont fait leur entrée en lice, le vendredi 21 juillet 2017. Au Parc de sports, les protégés de Jonas Komlan ont fait match nul (0-0) contre le Cameroun, au compte de la première journée du groupe B du tournoi de football. Les champions d’Afrique U17 ont été engagés dans cette compétition réservée aux U20 pour leur permettre de préparer la coupe du monde des moins de 17 ans qui aura lieu au mois d’octobre en Inde. D’entrée de jeu, les Cameroun ont essayé d’intimider les jeunots de Jonas Komlan, mais l’intraitable défenseur central, Abdoulaye Diaby et ses partenaires ne se laisseront pas conter. Ils ne seront nullement impressionné par le gabarit des Camerounais et parviendront à poser le jeu. Au fil des minutes, les champions d’Afrique imposent le jeu et impriment leur rythme à la partie. Les protégés de Jonas Komlan quadrillent bien le terrain et se créent les meilleures occasions du match. Malheureusement, les nôtres ne parviennent pas à concrétiser leurs occasions, à l’image de l’attaquant Hadji Dramé qui place une tête au dessus (20è min). Dans un stade acquis à leur cause (la communauté malienne d’Abidjan est venue massivement au Parc des sports) les Aiglonnets font balloter les Lionceaux qui se recroquevillent derrière pour procéder par des contres. A chaque geste, Abdou Salam Jiddou et ses coéquipiers se font ovationner par le public. Mais au terme de la première période, les deux sélections se neutralisent et regagnent les vestiaires sur le score de 0-0.
La deuxième période sera identique à la première, avec d’un côté, les Aiglonnets ultra dominateurs et de l’autre, les Camerounais acculés mais qui continuaient à résister. Bien servi par Djémoussa Traoré, Ibrahim Kané tire à côté, alors que tout le stade voyait la balle au fond des filets (75è min). Vers la fin du match, les Aiglonnets jettent toutes leurs forces dans la bataille et assiègent carrément les buts du gardien camerounais. Hélas, il était écrit quelque part qu’aucun but ne sera marqué dans cette rencontre Mali-Cameroun et c’est sur le score nul et vierge que les deux sélections quitteront la pelouse du Parc des sports. «On voulait mettre le Cameroun dans la sauce, mais il a échappé», lancera des gradins un inconditionnel malien vêtu aux couleurs du drapeau national. «Les enfants ont bien joué et méritaient de gagner. Ce n’est que partie remise, on gagnera la prochaine», renchérira un autre supporter.
A la sortie du stade, plusieurs supporters se masseront à la porte pour serrer la main des protégés de Jonas Komlan et prendre des photos avec certains joueurs. Abdou Salam Jiddou sera le plus sollicité, tout le monde voulait se faire photographier avec le sociétaire de l’Académie Jean Marc-Guillou. Un responsable technique camerounais dira : «Le Mali a une bonne équipe, pour moi, la finale opposera le Mali et le Cameroun». (Cette hypothèse n’est pas possible car seul le premier du groupe se qualifier pour les demi-finales). Pour espérer se hisser en finale, Maliens et Camerounais devront compter avec les deux autres pays de la poule, notamment le Congo Brazzaville qui a pris la tête du classement, en dominant largement le Niger 4-1. En match d’ouverture, la Côte d’Ivoire s’est inclinée 3-2 devant la Guinée, alors que le Liban et le Burkina Faso se sont neutralisés (1-1).
Lors de la 2è journée, les Aiglonnets se sont rachetés en s’imposant devant le Niger (3-0), le dimanche 23 juillet, au Parc des sports. Djemoussa Traoré (44è min), Mamadou Traoré (47è min) et Ibrahim Kané (80é min) ont marqué les buts du Mali. Les Aiglonnets comptent désormais 4 points. Ils disputeront le dernier match de poule, demain, mardi, contre le Congo Brazzaville. Les joueurs de Jonas Komblan seront obligés de gagner. Car seul le premier du groupe se qualifie pour les demi-finales.

Ladji M. DIABY

Vendredi 21 juillet au Parc des sports
Cameroun-Mali : 0-0
Arbitrage du Burkinabé Jean Ouattara assisté de l’Ivoirien Gabriel Kangah et du Togolais Ndallé Kokou

L’équipe du Mali : Youssouf Koïta, Djémoussa Traoré, Abdoulaye Diaby, Madjib Vassiriki Cissé, Fodé Konaté, Mamadou Samaké (cap), Abdou Salam Jiddou (Elbilal Touré), Ibrahim Kané, Cheick Oumar Doucouré (Mohamed Camara, 57è), Hadj Dramé (Mamadou Traoré, 48è), Lassana N’Diaye.

Entraîneur : Jonas Komlan.

Basket-ball : LES AIGLES DAMES PLUS FORTES QUE LES BENINOISES

L’entrée en lice du Mali, dans le tournoi de basket-ball, a tourné à une promenade de santé. Les Aigles Dames ont dominé le Bénin (92-37) dans un match à sens unique. Les Béninoise n’ont pas existé sur le parquet. La capitaine M’Bamakan Kanouté et ses partenaires se sont donné à cœur joie dans la partie. L’ailière, Djénéba N’Diaye a terminé meilleure marqueuse du match. Elle a marqué 22 points. Pourtant, au début de match, elle était méconnaissable. Elle a raté 5 tentatives avant de réaliser le premier panier du match après 3’60 de jeu. Ce n’est pas dans ses habitudes de manquer des paniers de telle sorte. « Les joueuses étaient déterminées à finir rapidement avec l’adversaires. Elles se sont précipitées. Après, nous nous sommes retrouvés », a expliqué l’entraîneur Mohamed Salia Maïga.
Le panier de Djénéba N’Diaye a ouvert la voie aux Aigles Dames. Elles ont mis le feu. Après 5 minutes de jeu, elles ont mené (8-0) et ont oublié l’entraîneur béninois à demander un temps mort. Le pivot Fanta Diakité « Bara » ont gagné le premier quart temps 21-6. Rapides et vivaces, les Aigles Dames ont percé la défense béninoise comme de la beure. Le Mali gagne logiquement le 2è quart temps (48-14). Bien emmenées par Christine Dakouo (15 pts, 10 rebonds) et Kadidia Maïga (10 pts, 10 rebonds), les joueuses Mohamed Salia Maïga ont continué sur leur lancée et gagné successivement le 3è quart temps (71-23) et le 4è quart temps (92-37). A la fin de la rencontre, les Aigles Dames ont salué leurs adversaires. Elles ne se sont pas montrées euphoriques. Elles ont tué tout suspense dès le premier quart temps. La pivot Assitan Traoré (8 pts, 7 rebonds) et ses coéquières ont aussi salué les supporters qui se sont massivement mobilisés et ont fait la fête dans les gratins pendant toutes la rencontres. Les joueurs de l’équipe nationale U17 de football étaient aussi présents dans la salle du Palais des sports. Ils ont participé à l’animation de la salle.

Ladji M. DIABY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here