Inondations et catastrophes naturelles au Mali : Une cellule de veille mise en place

Pour secourir rapidement les sinistrés en cas d'inondation ou de catastrophe de tous genres, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a mis en place une cellule de veille pour coordonner les interventions.
Créée en août 2013, à la suite des inondations survenues en Commune I et IV du District de Bamako dont 56 cas de pertes en vies humaines, 2 portés disparus et d'importants dégâts matériels, la cellule de veille inondations et catastrophes a été mise en place pour cadrer les domaines et mesures d'intervention.

Cette cellule de veille a pour objectif de servir d'instrument d'aide à la décision et de coordonner la gestion des inondations sur l'ensemble du territoire national.

Pour informer l'opinion publique sur la présence de ce outil, le Chef de la cellule, le Commandant Abdramane Bakayoko, a animé une conférence de presse dans les locaux du Département ministériel, le lundi dernier.

Logée au sein de la cellule des opérations du Département, la cellule de veille est opérationnelle, d'abord, en termes d’activés allant du 1er juin au 31 octobre et en mode veille s'étendant sur le reste de l'année. Selon le conférencier, elle a pour mission la collecte des informations sur les cas d'inondations enregistrées sur toute l'étendue du territoire national et rendre compte au Ministre à travers des bulletins de renseignements quotidiens.

Rappelons que de juillet au mois d'octobre 2015, la cellule a enregistré 31 cas d’alertes, 29 décès, 8 blessés, d'importants dégâts matériels. Aussi, de juin au mois d'octobre 2016, elle a aussi enregistré 30 alertes, 12 décès, 4 blessés et d'importants dégâts matériels.

Courant 2017, du 1er juin au 17 juillet, certaines localités ont été touchées par des cas d’inondations. Il s'agit de Zantiguila, dans le cercle de Dioïla ; Bla, dans la Région de Ségou ; de Gossi et Ouimerden, dans le Gourmand Rharous, Échelle, dans le cercle de Goundam ; Dioulabougou ainsi que dans le District de Bamako.

Ousmane Morba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here