Mahamat Saleh Annadif : « Le problème du Mali ne pourrait être résolu que par le dialogue »

Les responsables de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) étaient devant la presse le mardi 18 juillet 2017 à la Maison de la Presse pour informer et expliquer les priorités stratégiques du nouveau mandat de leur mission, conformément à la résolution 2364 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, adoptée le 29 juin dernier. Cette conférence était présidée par Mahamat Saleh Annadif représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU au Mali. Il avait à ses côtés ses adjoints, M’baraga Gassarambwe et Koun David, ainsi que le Général de division Deconnick Jean Paul (chef des opérations) et le commissaire de police Issoufou Yacouba (chef division sécurité).
Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a renouvelé le mandat de la Minusma le 29 juin dernier à travers l’adoption de la résolution 2364. Deux semaines après, les responsables de cette mission dans notre pays, après un déjeuner, le lundi avec les patrons de la presse malienne, ont tenu, mardi une conférence de presse en vue d’échanger sur les contours de cette nouvelle résolution.
En effet, ce nouveau mandat, selon Mahamat Saleh, tombe en un moment crucial du processus de paix au Mali, marqué par la mise en place de la force conjointe des pays du G5 Sahel et le processus électoral au Mali. A cet effet, le conférencier dira que les Nations Unies ont réaffirmé leur soutien aux forces de Défense et Sécurité du Mali. De façon explicite le Général de division Jean Paul est revenu sur la nature du soutien de la Minusma à l’armée nationale. Un soutien qui comprend entre autres, la coordination des opérations, les échanges de renseignement, la formation des forces armées et de défense. De même que l’accompagnement de la police de cette mission des Nations Unies au Mali. Il s’agit entre autres de la formation initiale, continue et spéciale. S’y ajoutent la réalisation des infrastructures, l’appui en équipements et la mise en place d’une brigade d’investigations spéciales.
Dans son exposé, Mahamat Saleh ANNADIF dira que l’ONU approuve à sa juste valeur la création de la force du G5 Sahel à travers la résolution 2359. A la question de savoir si ces deux forces ne se gêneraient pas sur le terrain, le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU dira qu’elles n’ont pas les mêmes mandats. Les forces du G5 Sahel ont pour mandat de lutter contre le terrorisme, le narco trafic, le banditisme, le crime organisé. Tandis que le mandat de la MINUSMA consiste à accompagner le Mali pour la stabilisation du pays.
Pour M.Annadif, l’anéantissement du terrorisme et du narco trafic dans le Sahel ne met pas fin aux problèmes du Mali. Car, selon lui le Mali fait face à un problème d’ordre politique qui ne pourrait être résolu que par le dialogue.
Fatoumata COULIBALY(Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here