Retour des réfugiés maliens de la Mauritanie : Les acteurs revoient leur plan

La Commission tripartite Mali-Mauritanie et HCR a passé en revue son plan de travail élaboré lors de la réunion de Nouakchott tenue le 28 février dernier en apportant des innovations pour un retour volontaire, sécurisé et digne des réfugiés
La 3ème Réunion de la Commission tripartite Mali-Mauritanie-HCR a eu lieu le vendredi 21 juillet dernier au Grand Hôtel. C’était sous la présidence du secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l'Action humanitaire, Samba Alhamdou Baby. Il avait à ses côtés le directeur général de l’Administration territoriale au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation de la République islamique de Mauritanie, chef de la délégation mauritanienne, Mahamada Ould Meymou, du Représentant adjoint du HCR en Mauritanie, M. François Renaud, de la Représentante du HCR au Mali, Mme Angèle Djohossou, des membres du Groupe de travail technique et des représentants des départements ministériels au Mali.
Les participants ont procédé à l’évaluation du plan de travail élaboré lors de la réunion de Nouakchott tenue le 28 février 2017 mais aussi apporté des innovations dans les activités à venir, afin de permettre un rapatriement volontaire dans la sécurité et la dignité des 51 000 réfugiés maliens vivant encore en Mauritanie.
Dans son allocution, la représentante du HCR au Mali a salué l’engagement sans relâche du gouvernement malien pour les efforts consentis en faveur de la consolidation de la paix et de la sécurité, la réconciliation nationale et du développement des régions du nord avec l’appui de la communauté internationale. Selon Mme Angèle Djohossou, cet engagement du gouvernement avec l’appui de la communauté internationale dans la stabilisation de l’ensemble du territoire malien renforce les espoirs de paix et de réconciliation nationale.
Elle a rappelé que le rapatriement volontaire des réfugiés est sans doute la solution la plus appropriée dans la situation de déplacement forcé. « Si les conditions dans les zones de retour ne permettent pas encore d’envisager un rapatriement organisé des quelques 143 000 réfugiés encore en exil dans la sous-région dont plus de 51000 en Mauritanie, tous les acteurs restent toutefois mobilisés pour permettre que ces conditions soient très prochainement réunies », a rassuré Mme Angèle Djohossou.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l'Action humanitaire, souligné des avancées satisfaisantes dans le retour de l’administration dans les régions de Tombouctou, Gao et une grande partie des régions de Ségou et Mopti ainsi que son installation dans les deux nouvelles régions : Taoudéni et Ménaka. Et Samba Alhamdou Baby d’ajouter que l’opérationnalisation des Autorités intérimaires dans les régions des Tombouctou, Gao et Kidal et des collèges transitoires des régions de Taoudénit et Ménaka est en cours.
Le secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l'Action humanitaire n’a pas manqué de présenter et salué le bilan élogieux des activités du gouvernement. A la date du 30 juin 2017, le gouvernement a enregistré, entre autres, le retour volontaire et spontané d’environ 60 094 personnes rapatriées ; le renforcement en ressources humaines de 258 points d’enregistrement dans 20 communes à forte concentration de personnes ; et le retour effectif de 498 170 personnes déplacés internes. 143 103 réfugiés maliens ont pu être enregistrés dans les pays limitrophes.
Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here