Assurance NSIA : Issiaka Traoré, secrétaire général du syndicat, licencié pour avoir envoyé au DGA par mail «Ayez un minimum de respect pour le personnel»

Le syndicat national des banques et établissement financiers et commerce (SYNABEF) a tenu un sit-in le jeudi 20 juillet devant les bureaux de NSIA à l’ACI 2000, pour dénoncer le licenciement abusif du secrétaire général du comité syndical, Issiaka Traoré, et exiger son retour à son poste. «Ayez un minimum de respect pour le personnel», tel était le contenu du mail qui lui a coûté son poste au secrétaire général du comité syndical.
Le motif du licenciement est l’email adressé à la direction de NSIA, qualifié d’insubordination. La société NSIA a alors demandé au secrétaire général du comité syndical, Issiaka Traoré, de s’expliquer. Aux dires du secrétaire administratif, Komara Tousaint, le gouvernement malien a décidé de faire des faveurs aux travailleurs à travers la réduction des Impôts sur le traitement des salaires (ITS). Suivant ses propos, les entreprises devraient suivre les nouvelles mesures en vigueur, qui génèrent une somme que l’Etat a accepté de céder aux travailleurs et que les entreprises devraient leur donner à leur tour.
À l’origine, c’était un refus de la part des responsables de NSIA, parce qu’ils avaient laissé entendre que leurs employés n’étaient pas concernés par cette mesure. C’est depuis avril 2016 que la loi a été promulguée et c’est finalement en février 2017 que le mail a été envoyé au DGA à la demande du personnel, après plusieurs faux rendez-vous. C’est ce mail qui condamne Issiaka Traoré aujourd’hui, le secrétaire général du comité syndical.
Et à M. Toussaint de poursuivre : «c’est à croire que notre direction est au-dessus des lois maliennes. Puisque c’est l’Etat qui a pris cette mesure, tout le monde devait se plier à cela. On ne devait même pas tergiverser du moment où c’est une loi qui le dit. À notre grande surprise, il a été demandé à M. Traoré des explications. Lorsque nous avons tous répondu pour dire que ce n’était pas la décision du secrétaire général tout seul, mais que c’était ce que le syndicat avait décidé qui avait été porté par la personne d’Issiaka. Malheureusement, la direction a continué de soutenir mordicus que le problème est personnel et que M. Traoré a agi de son propre chef».
L’Inspection du travail qui avait été approchée sur la question, à en croire le secrétaire administratif, était opposée à tout licenciement parce que l’email était dans un cadre syndical et qu’aucune sanction ne pouvait être engagée contre le secrétaire général du comité syndical, Issiaka Traoré. Mais, contre toute attente, le 17 juillet 2017, le syndicat a reçu une convocation et le lendemain, pour répondre à la convocation, le syndicat découvre à l’inspection du travail qu’il avait été convié pour le calcul des droits de M. Traoré parce qu’il avait été licencié. C’est ainsi que le SYNABEF est entré dans la danse en organisant un sit-in devant la direction de NSIA. De fortes mobilisations sont prévues dans la semaine qui suit pour exiger le retour de M. Traoré à son poste à NSIA.
Gabriel TIENOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here