Couplage des scrutins présidentiel et référendaire de 2018 : La formule intelligente de Bittar

Jeamille Bittar, ancien président du CESC, très proche de l'ancien régime et de son chef, le président Amadou Toumani Touré, dirige un parti qu'il a mis en place, avec des amis et fidèles de l'ancien régime. Dans sa quête du retour de la paix et de la quiétude dans le pays, il a profité de la tribune que son parti lui offrait pour avancer une suggestion du reste très intelligente. Le couplage de la présidentielle 2018 avec le referendum.

Je suis peut être le seul ou presque le seul à ne l'avoir jamais soutenu du fait de sa trop grande proximité d'avec ATT, comme tous ceux qui étaient collés à ses battle-dress d'ailleurs. Les affidés de ce président que nous avions combattu par la plume douze longues années. Aujourd'hui, de son exile doré il reconnaît la sincérité de notre opposition qui n'était pas de façade.
Jeamille Bittar un des chouchous de l'ère ATT, aujourd'hui président d'un parti politique, le MC- ATT, revoilà les initiales de son ATT transformées en initiales politiques, a fait une proposition intéressante, déjouant à notre humble avis, toutes les tentatives de putschs qui roulent sous les basques de la république. Une proposition qui n'est pas nullement pas une nouveauté pour les maliens, le couplage de deux scrutins en un et unique scrutin.
Il s'est exprimé sans coloration politique aucune, ni CMP, ni Plateforme( opposition complotiste), la nouvelle appellation que les ténors d' une opposition censée être démocratique et république, ont trouvé pour développer leur complot d'état, histoire de ne pas se faire piquer d'anti république. Un savant mélange d'associations créées de toutes pièces savamment fondues dans le VRD avec en tête, une plus que amie de Soumaila Cissé, depuis Sikasso, une histoire que nous connaissons très bien et sur laquelle, nous reviendrons un jour.
Jeamille Bittar pour revenir à notre sujet,le président Bittar a fait cette proposition le week-end dernier à la faveur d'une table ronde organisée par son propre parti. Il avait à ses côtés, la ministre, l'honorable Houleymatou Tamboura et d'autres cadres. maintenant il reste que son idée trouve le moyen de trouver échos favorables en haut lieu. Les scrutins couplés sont moins couteuses et dans le cas de l'espèce, elles offrent une perche de salut au président Keita pour se sortir de ce sordide complot.
Sory de Motti

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here