Débats sur le referendum constitutionnel : Carton rouge à Youssouf Maïga de l’AJDP, assassin de tant d’espoirs

Chers camarades de l’Association des Jeunes pour la Démocratie et le Progrès (AJDP), suite aux appels incessants de nombreux militants et sympathisants écœurés pour l’occasion, permettez-moi une mise au point sur la sortie honteuse et opportuniste du soit disant Président de notre chère organisation. J’ai nommé Youssouf Maïga qui, depuis plus de vingt ans, ne fait que ramer à contre-courant des idéaux de cette association. Aucune concertation, aucune activité, rien que des jeux politiciens en faveur des intérêts de Youssouf. Où va l’AJDP ?

Disons tout de suite qu’elle se meurt entre les mains d’un politicien camouflé dans les entrailles de la sauvegarde de son poste et de ses intérêts personnels au détriment des masses populaires.

Trop c’est trop, Monsieur Maïga. Conformément aux textes en vigueur de l’AJDP et de la République du Mali, avec la cinquantaine d’âge, tu n’es plus jeune. Ceci est une évidence. Et tu connais bien la limite d’âge pour ne plus te prévaloir de tes prétentions actuelles.

Aussi, comment peux-tu continuer à embrigader cette association dans un immobilisme légendaire en poursuivant une mandature à vie, sans aucune visite à la base qui a fini par mourir faute de relève véritable ?

En effet, la relève à l’AJDP n’est assurée qu’autour de toi, à travers quelques compagnons, pour sauvegarder tes intérêts. Pourquoi n’as-tu pas convoqué un congrès de renouvellement de mandant alors que beaucoup de tes camarades de bureau ont déserté alors que toi-même tu es atteint par la limite d’âge ? Même le Général Moussa Traoré que nous avons combattu organisait des congrès, fut-il le candidat unique. Durant tes 23 ans de pouvoir comme Moussa Traoré, combien de fois tu as rencontré les militants à la base, par exemple ceux des quartiers Lafiabougou, Hamdallaye, Hippodrome, Babouyabougou, etc ? Tu ne les connais même plus.  Peux-tu nous dire combien de bureaux AJDP y a-t-il à Bamako ? Certainement pas, et je le jure la main sur le coran. Alors avec ton AJDP fictive, qui veux-tu tromper en montant chaque fois au créneau ? Pourquoi l’AJDP devient la chose à toi l’éternel usurpateur ? Un peu d’humilité ! Un peu de respect pour notre combat ! Vraiment trop c’est trop, je suis sidéré par ton comportement pour que j’en vienne à de tels extrémités, à une telle arrogance qui me gène en vérité. Mais qu’est-ce que je ne ferrai pas pour l’AJDP ?

Au nom de qui, avec quelle légitimité tu fais cette sortie hasardeuse, Monsieur le rescapé de l’ASUM (Association des Universitaires du Mali – qui s’opposait à l’AEEM pour des causes inavouables) ?

Pourquoi ne veux-tu pas que nos jeunes frères et nos enfants prennent la relève et défendent eux-mêmes leurs causes, en te portant plutôt Président d’honneur. Je te rappelle que les Présidents d’honneur (à vie) de l’AJDP sont Moussa Kéita, Soumana Sacko, Amadou Toumani Touré. Le sais-tu d’ailleurs ? Les as-tu concertés depuis plus de 23 ans à la tête de l’AJDP ?

Au passage, je rends hommage à notre premier Président d’honneur Me Demba Diallo, que son âme repose en paix!

En organisant le dimanche 16 Juillet 2017 une conférence débats pour entretenir les populations du pourquoi il faut dire oui au referendum constitutionnel, savais-tu le contenu du projet de révision qui attend une correction pour passer devant l’Assemblée nationale?

Pour le président Youssouf Maiga, il est impératif d’aller au référendum pour une bonne application de l’accord de paix qui, de son entendement, est la principale préoccupation de la population malienne. Oh, Youssouf, dis plutôt la principale préoccupation du pouvoir. Et dis nous si cet accord n’aboutit pas à la partition du Mali à travers la régionalisation, avec son corollaire de recrutements des natifs dans les forces régionales et le libre financement par des puissances financières extérieures ? La France qui nous interdit l’accès à Kidal et ses alliés vont-ils investir dans ces forces gratuitement ? Auquel cas, voudrais-tu que l’AJDP, fer de lance du mouvement démocratique, soit complice de cette partition ? Il y a des doutes à lever, mon cher. Consulte bien l’accord et analyse le bien avant de planer. Prends des renseignements auprès de ton président d’honneur Soumana Sacko, et de notre camarade Mme Sy Kadiatou SOW avec lesquels toi et nous avons partagé de belles choses pour le Mali. Il y a des pans de l’histoire à ne pas oublier. Car si tu oublies d’où tu viens, tu ne sauras point où tu vas. Evite d’aller dans les ravins.

Dans son exposé liminaire, le président Maiga a insisté sur l’importance de cette réforme constitutionnelle pour la stabilité et l’avenir de notre pays, car c’est une disposition de l’accord d’Alger qui impose cette réforme comme étape ultime de la marche vers la paix. Monsieur Youssouf, la paix ne se décrète pas, cela vient des cœurs, il suffit d’un vrai accord et on aura la paix, ensuite le référendum et toutes les réformes interviendront sans le moindre dérapage. Et ce que tu veux faire oublier en t’accrochant à ces propos, c’est que la révision concerne d’autres aspects sur lesquels il n’y a pas de consensus. C’est comme une graine pourrie dans un sac, il faut l’extirper avant toute utilisation. Et tu sais bien que les signataires de l’accord n’ont pas déposé les armes, l’administration et l’armée malienne sont interdites d’accès à Kidal, les réfigiés ne son pas de retour, l’accord est devenu désaccord. Et puis, pourquoi tout ce temps avant de partager le contenu de l’accord avec tes militants ? Au lieu d’une conférence de presse et d’émissions radiophoniques pour tes oignons auprès du pouvoir, pourquoi n’as-tu pas d’abord organisé un meeting d’explication avec tes militants, pour savoir la piste à suivre selon la majorité dégagée, ou pour leur laisser emprunter la voie de leur choix à chacun ? C’est cela la démocratie respectueuse de la liberté individuelle et collective, conformément aux idéaux de l’AJDP, à son combat. Tu pouvais tout simplement demander aux militants d’aller au référendum, mais ne jamais leur imposer ou les orienter vers le oui ou le non.

Aussi, faut-il que tu saches que l’AJDP n’a pas été créée pour revendiquer l’emploi des jeunes auprès des autorités, mais pour la relance de l’auto-emploi à travers des créneaux comme l’assainissement (celle des villes de Bamako, Kayes, Gao étaient notre chasse gardée au niveau des grands artères et de la grande mosquée), le commerce (réalisation de parkings, soutien aux petits commerçants pour leur promotion, etc.), la sécurité (les brigades notamment pour la régulation de la circulation), la solidarité envers les jeunes handicapés, etc. Combien d’actions as-tu menées dans ce sens, où et quand ? Quelle démarche as-tu enclenchée auprès des autorités dans ce sens et pour quels résultats ? Pourquoi pas de conférence autour de ton bilan ?

Trop c’est trop. Arrêtes de te servir de l’AJDP, Arrête ton « one man show ». Les militants et anciens membres de l’AJDP sont tous interpellés pour la redynamisation de cette célèbre association qui meurt.

Mamadou DABO

Ancien Vice-Président AJDP


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here