Démocratie et droits de l’Homme : Les jeunes leaders politiques sous les lampions du RJPPM et de l’IRI

Présidé par le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, un atelier de renforcement des capacités des jeunes sur la démocratie et les droits de l’Homme, s’est tenu le samedi 22 juillet dernier au Carrefour des Jeunes. Organisé par le Réseau des Jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) en partenariat avec l’Institut Républicain International (IRI), cette session était axée sur le cas du Mali et de l’Afrique du Sud.
Une trentaine de jeunes leaders politiques ont pris part, le samedi 22 juillet, à un atelier de formation visant à renforcer leurs capacités sur les notions de la démocratie et des droits de l’Homme : cas du Mali et de l’Afrique du Sud. Tenu à la Maison des Jeunes sous la présidence du ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, l’atelier a été organisé par le Réseau des Jeunes des Partis Politiques du Mali (RJPPM) en partenariat avec l’Institut Républicain International (IRI).
Le président du RJPPM, BengalyGuindo, dans ses propos introductifs, a rappelé que cette initiative est un long processus soutenu par l’Institut Républicain International (IRI). Il a apprécié l’engagement du directeur de l’IRI, RoudolphGranier. Avant de rappeler que grâce au leadership de ce dernier, des jeunes Maliens ont bénéficié d’une formation à Johannesburg en Afrique du Sud.
Sur les quatre pays sélectionnés pour ladite formation explique-t-il, seul le Mali était largement représenté avec quatre participants contre un ou deux pour les trois autres pays. Une formation après laquelle, poursuit BengalyGuindo, des jeunes leaders politiques maliens ont postulé pour des projets qui ont été validés grâce au suivi et à l’accompagnement du directeur de l’IRI, Roudolph Grenier.
A en croire le président du RJPPM, cette formation contribuera à enrichir la connaissance des participants sur la démocratie et les droits de l’Homme.
Saluant l’initiative, le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, a rappelé qu’au Mali, la démocratie et les droits de l’Homme tirent leurs origines dans la nuit des temps. Et pour preuve dit-il, bien avant la Déclaration Française des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 et la déclaration d’indépendance des Etats Unis d’Amérique du 4 juillet 1776, le Mali a connu les assises de Kurukanfuga avec la Charte du Mandé en 1236 qui a aboli l’esclavage et a reconnu le droit à la vie et l’intégrité physique. Mais aussi, les droits de la femme et de l’enfant.
Selon le ministre Koïta, le meilleur investissement est celui réalisé en faveur de la jeunesse, surtout lorsqu’il s’agit de la démocratie et des droits de l’Homme.
Il a rassuré les participants qu’au sein de son département, de nombreuses initiatives sont en cours pour assoir les bases solides de l’ancrage de la démocratie et des droits de l’Homme dans les réalités maliennes, singulièrement en milieu jeune.
Le directeur de l’IRI, Roudolph Grenier, a ajouté pour sa part que dans un passé récent, ils ont travaillé avec Amadou Koïta avant qu’il ne devienne ministre dans le cadre de la ‘’Génération démocratie’’. Aujourd’hui dit-il, il est normal qu’il soit appelé aux responsabilités gouvernementales. Pour Roudolph Grenier, la nouvelle dimension des problématiques de la jeunesse prend un nouvel envol avec le G5 Sahel. Il a promis que l’Institut Républicain International (IRI) resteratoujours engagé aux côtés des jeunes leaders politiques maliens.
Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here