Départ de jeunes maliens vers l’étranger : Une incapacité ou un refus ?

La jeunesse malienne a tendance à se tourner vers les étrangers pour les prestations de service dans le NTIC…Nos ainé( pères, mères frères et sœurs, ont honorés le pays en faisant leurs devoirs, des devoirs patriotiques et citoyens, aux prix de féroces expatriations, loin à travers le monde, pour se procurer des savoirs et rentrer au pays.
Motivés et déterminés, tous ou presque tous, se sont focalisé sur les filières scientifiques, la médecine, les ponts et chaussées, l'administration, le droit, la foresterie, l'agriculture, les finances, les médecines, humaine et animale, l’ingénierie et la physique –chimie etc. Ce ne sont ils pas ceux -là qui, ont bâti le pays ?
Autre temps, autres mœurs, En leur période, la technologie n’était pas aussi développée qu’elle est aujourd’hui. La jeunesse malienne, celle d'aujourd'hui chevauche derrière les filières qui ne font plus référence à la science. Ils se focalisent de plus en plus sur les branches moins innovantes qui ne peuvent pas conduire notre pays à la réussite et au développement dont nous souhaitons tant.
Sachant que tout est électronique et informatisé dans ce 21ème siècle, la jeunesse s’intéresse de moins à l’informatique à fortiori la technologie, ignorant l’importance des NTIC. Le fondateur du géant chinois de l’E-commerce Jack MA, était en visite le 20 juillet dernier en Afrique dans le pays de "Uhuru Kenyatta", au Kenya.
« J’ai été surpris par la vitesse de l’internet » a-t-il d’abord fait remarquer ajoutant, devant une salle comble d’étudiants suspendus à ses mots, à l’université de Nairobi, que la vitesse du réseau au Kenya était plus élevée que dans certains pays développés.
L’homme d’affaires envisage d’investir au Kenya et pour ce faire, il aura besoin d’un tissu local dynamique. Il a promis d’annoncer plus tard ses ambitions en matière d’investissement au vu des opportunités et des partenaires possible, puis à ajouter « On dit qu’il est très difficile de trouver un autre Jack Ma en Chine, mais aujourd’hui, nous avons trouvé beaucoup de Jack Ma en Afrique » a-t-il lancé hyper optimiste. Pourquoi le Kenya, et non le Mali ? Ce ne sont pas des africains, les kenyans?
Abdallah Bachir Haidara(Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here