Enseignement Supérieur : Les enseignants en grève illimitée à partir d’aujourd’hui

Après sa grève de trois jours, le Syndicat National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (Synesup) observe depuis ce matin une grève illimitée jusqu’à satisfaction de ses revendications. Selon les grévistes, le point non négociation de leurs revendications reste la révocation immédiate du Doyen de la Fseg, le Pr Ousmane Papa Kanté de ses fonctions pour des pratiques anti-pédagogiques.

Le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifiques (Snesup), a déclenché ce mardi 25 juillet 2017, sa grève illimitée pour exiger la révocation du Doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, le Pr Ousmane Papa Kanté. « Oui. La grève illimitée est maintenue», a expliqué hier, contacté par le Républicain, le Secrétaire Général du Snesup, Dr Abdou Mallé. C’est donc parti pour un nouveau bras de fer entre le Snesup et le gouvernement après la suspension de 44 jours de grève illimitée par les militants Snesup cette année. Sans compter les grèves de 48 et 72 heures décrétées par les mêmes militants.

Cette grève illimitée qui sera encore un coup très dur pour les apprenants si rien n’est fait à temps, découle du préavis de grève initié par le Snesup pour le non respect des engagements pris par le Gouvernement dans le protocole du 18 mai 2017 signé au bout d’une grève illimitée de 44 jours et dans le procès-verbal des négociations du 12 juin 2017.

Rappelons que ledit préavis s’articule autour de 10 points dont le premier est la révocation immédiate du Doyen de la Fseg, le Pr Ousmane Papa Kanté de ses fonctions pour des pratiques anti-pédagogiques; la restitution immédiate des cours aux enseignants permanents de la Fseg; le payement immédiat de deux mois d’heures supplémentaires effectuées par les enseignants permanents de la Fseg ; la mise en place d’une administration provisoire à la Fseg; l’audit de la gestion du Doyen et du vice-Doyen de la Fseg. L’on cite aussi la prise immédiate d’une ordonnance pour l’application de la grille plancher 640 et plafond 1400 pour compter du 1er juin 2017 et de la grille plancher 666 et plafond 1460 pour compter du 1er janvier 2018; la mise en place immédiate de la commission bipartite d’examen des dossiers des 502 travailleurs contractuels pour leur teste de recrutement prévu pour le mois d’août 2017; la signature immédiate des arrêtés de hiérarchisation des omis du 16 juin 2015 et de la capitalisation des publications des chercheurs de l’IER recrutés en 2008 pour leur juste transposition; l’adoption immédiate du nouveau statut «Enseignant-Chercheur»; l’éradication de violence dans l’espace universitaire.

Laissera-t-on cette situation se pourrir sans trouver une réponde immédiate afin que les étudiants continuent leurs cours et évaluations ? Ou bien attendre la dernière minute pour trouver un accord et aller à des examens bâclés? La réaction du Premier ministre et du ministre de tutelle est donc vivement attendu pour éviter le sacrifice des étudiants.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here