Koulouba 2018 : L’Adema à la recherche de son missile !

La démocratie a commencé avec eux, les barons du parti africain pour la solidarité et la justice(PASJ). L’Adema PASJ, personne ne peut le nier, constitue un poids énorme sur l’échiquier politique au Mali. Les influences, les nominations et les mirages  n’ont pu avoir raison de ces vieux briscards de la politique, convaincus qu’ils peuvent avoir leur chance.

Des ténors étaient au présidium, comme par symbole, des potentiels candidats à l’investiture du parti de l’Abeille qui a créé trop de déçus et qui tient à ressaisir. Dans un grand rassemblement à l’hôtel Timbouctou le dernier, les abeilles ont décidé de prendre leur place dans l’univers politique.

Il faut choisir un homme et battre campagne pour la conquête de Koulouba. C’était prévisible, même si Tiémoko Sangaré et quelques opportunistes du parti ont longtemps privilégié leurs intérêts personnels, les convaincus, quoiqu’on puisse dire, Abdoul Karim Konaté (Ampé), Mme Konté Fatoumata Doumbia, l’ancien député Ouali Diawara, Moustaphe Dicko et bien d’autres, savent qu’il faut autre chose à ce peuple, et pour y arriver, il faut améliorer voire changer les hommes et les idées.

Dans leur déclaration, on peut retenir deux choses claires : le choix d’un candidat, la nécessité de changer de cap avec un nouveau programme. La bataille interne va donc s’engager. Les positionnements des uns et des autres ne seront pas faciles. L’Adema repose sur un certain nombre de leaders qui ont fait leurs preuves et qui espèrent aller jusqu’au bout. Le mal du PASJ, c’est d’abandonner parfois son candidat au moment où celui-ci pourrait le plus avoir besoin de lui. Mais aux dernières élections, c’est le candidat Dramane Dembélé qui avait tourné le dos à une partie de ses militants pour étoffer les rangs du futur président. Il s’oppose d’ailleurs à la révision constitutionnelle en gestation.

Après la  confirmation du bureau politique de l’ADEMA d’avoir son candidat à l’élection Présidentielle de 2018, certains ministres ADEMA ont rencontré le dimanche le Premier Ministre à son domicile pendant 02h 15 pour lui notifier leur appui au pouvoir et au président IBK.

Ils rassurent qu’ils comptent travailler à l’intérieur du parti pour faire prospérer la cause du Président IBK (avant et Pendant  la campagne de 2018). Cependant ils exigent de rester au gouvernement pour pouvoir soutenir financièrement la campagne et d’être influents dans le parti.

Le PM en retour leur  a demandé de voir la possibilité de rejoindre le RPM. Pour le RPM, le cas d’un des Ministres  demeure un problème au niveau du pouvoir. Sur ordre du président, début dimanche soir des négociations discrètes avec lui à l’insu des autres ministres pour  le faire venir au RPM.

La position du Président IBK est claire. Une fois le processus de désignation lancé, les ministres ADEMA quitteront le gouvernement à défaut de rejoindre le RPM. Cependant le pouvoir se réjouit du  caractère flou du Communiqué. La ténacité des ministres ADEMA pour soutenir IBK est une avancée pour le pouvoir. L’éventuel homme consensuel, en la personne de Dioncounda Traoré, a longtemps désisté face à une éventuelle candidature de l’actuel président de la République.

Mais suite à la publication de la rencontre du PM avec les ministres de l’Adema, un malaise est né au sein de son cabinet qui lui propose de démentir officiellement le 26 Juillet à 15h. Les ministres feront de même. Les intervenants seront soigneusement choisis pour empêcher tout éboulement.

Ammi Baba Cissé ABC


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here