La plateforme, son faux procès à l’ORTM et son sit-in avorté : Les jeunes de Bozola sont dans leur rôle de ’’Diatigui’’

Un faux procès que de tenter un sit-in devant l'ORTM se faire une occasion d'exiger la démission de, on ne sait quel responsable.
Les maliens auraient été profondément choqués si les responsables de la plateforme dans leur volonté d'organiser des marches, ses responsables, avaient eu l'intelligence d'écrire à la direction de l'Office pour des besoins de couvertures événementielles, et qu'ils n'aient reçu la moindre réponse, ou se sont opposés à un refus même courtois. Non, rien de tout cela.
Nous connaissons une chaîne qui ne va jamais à Koulouba si elle n'est pas invitée et pourquoi, l'ORTM transporterait-elle son arsenal à des lieux où, ces gens de la plateforme oseraient même s'en prendre physiquement à leurs envoyés arguant, des sempiternels arguments qui ne manqueraient pas. Mais comme sous Amadou Haya Sanogo contre l'Assemblée Nationale, aux moyens sans doute de militants désœuvrés financés, on tente le même coup à Bozola aussi. Que non, les populations de Bozola-Niaréla, sont connues pour être de bonnes âmes, travailleuses et pétries du sens de l'honneur et de la dignité.
Alors ce sont donc ces populations qui, comme un seul homme, se sont levées pour dire halte! ''Pas de sit-in, nous, ici nous travaillons, et nous n' accepterons pas qu'on vienne foutre le bordel ici à Bozola, chez notre très sérieuse voisine''. Le sit-in n'a pas eu lieu parce qu'on ne saurait éternellement cautionné le mensonge. L'ORTM n'a rien fait de mal et se qui se passe n'est qu'une fausse querelle, un faux procès. Pas d'invitation, pas de couverture, et les querelles de personnes ne passeront plus.
Point à la ligne. De son aménagement du grand marché à ce jour à Bozola, le siège de Radio -Mali, puis Radiodiffusion Télévision du Mali avant de devenir l'Office de Radiodiffusion Télévision, le puissant média d'état, ne connaît toujours, qu'un seul quartier, une seule voisin, la population de Bozola laquelle d'ailleurs est à ce jour encore, absolument fière de cette cohabitation, de cette proximité sociale savamment entretenue. Dans sa brillante existence, le station nationale a connu bien de situations difficile, la dernière en date est la triste tuerie de bérets rouges par des bérets verts, des verts par des rouges à la fin du mois d'avril 2012.
Les quartiers jumelles que sont Bozola- Niaréla ont souffert. Des atrocités que leurs populations ne voudraient plus jamais revivre. Comment dans une telle situation de chienlit, ces populations laisseraient des désœuvrés venir s'assoir toute la journée, en attendant le repas que la présidente de la plateforme achèterait au marché de djicoroni pour revigorer ses combattants de la rue. C'est malheureusement un très faux procès fait à l'ORTM et à ses responsables dans cette fausse affaire de traitement partial de l'information.
A suivre
Sory de Motti.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here