N’Gabakoro : Le maire sortant, Malick Kéita, rend la Mairie ingouvernable à son successeur !

Depuis sa cuisante défaite lors des communales du 20 novembre 2016, le maire sortant Malick Kéita multiplie des plaintes contre le nouveau maire Modibo Dembélé. Objectif : lui rendre la Mairie ingouvernable !

Le maire sortant de N’Gabakoro, Malik Keita n’a rien entrepris pour le développement de la commune n’a rien fait durant son mandat. Le personnel de la Mairie sont licenciés abusivement. Pire, les fonds destinés pour le développement de la commune ont été détournés pour d’autres fins. Raison pour laquelle, les populations très soucieuses du développement de la commune lui ont infligé une cuisante défaite lors des élections communales du 20 novembre dernier. Mauvais perdant, il n’a pas du tout digéré sa faite depuis lors il s’attaque à son challenger, Modibo Dembélé, élu haut la main. Ce dernier est traité de tous les noms d’oiseaux dans le seul but de ternir son image et sa réputation ; en toile de fond des accusations infondées : de limogeage abusif de personnel de la Mairie, d’achat de conscience des électeurs, d’opposer au développement de la commune. L’attitude du maire sortant, Kéita, devenu conseiller a pourri l’atmosphère au sein de la Mairie.

« Je n’ai limogé personne depuis mon arrivée à la tête de la Mairie. C’est le seul qui a été remercié est Geremi Diarra qui devait d’ailleurs partir à la retraire depuis 2009. En plus de cela, d’autres agents ont été mutés dans d’autres localités », s’est défendu le maire Modibo Dembélé. Avant d’indiquer qu’il a été l’un des premiers initiateurs des châteaux d’eaux et des Cscoms. Et le maire Dembélé de poursuivre : « pour ce qui est d’autres projets je les ai aidé dans leur travail avec mes propres moyens et sans arrière-pensée. J’aime ma commune et ces différents faits sont des preuves ».

Se prononçant sur l’achat de conscience, le maire Dembélé a été on peut plus clair : « Je n’ai corrompu personne lors des élections municipales. L’URD n’est pas un parti comme les autres. La population de N’gabakoro sait que ce n’est pas dans mon genre. Tout le monde sait qui sont ceux qui ont corrompu par des dessous de tableau. C’’est mon parti URD qui a attaqué a la justice les partis politiques n’ayant pas respecté la loi genre de la liste électorale. Une loi voté par la majorité et nous nous devons de la respectée d’où nos plaintes à leur encontre ». Le maire Modibo Dembélé n’a pas manqué d’appeler ses opposants à accepter leur défaite : « C’est Dieu qui donne le pouvoir. J’ai été élu maire ; cela est le fait de Dieu et rien n’y peut contre. Les élections communales sont passées. Unissons-nous et travaillons dans le but de développer la commune pour ne la décevoir la population car la guerre ne sert à rien ».

Avant de conclure : « Certes, il y a encore beaucoup de plaintes en mon encontre mais cela ne va pas suffire à me dérouter à mes engagements envers mes électeurs qui est de développer coûte que coûte ma commune. Je demande à mes électeurs de me faire confiance et m’aider à accomplir mon devoir de maire ».

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here