Présidentielle 2018 : flou artistique dans la ruche

Le week-end dernier, l'Adéma Pasj a organisé une retraite dont le but était de décider de son éventuelle candidature en 2018. Pour ainsi dire, les abeilles entretiennent un flou artistique sur la question.
Les abeilles ont écarté toutes questions de primaire et souhaitent avoir un candidat consensuel, à défaut, un candidat en dehors de l'Adéma au sein d'un regroupement de partis politiques. En lisant et relisant le communiqué qui a sanctionné la rencontre, on peut se dire que les abeilles confirment leur soutien à IBK, pour la simple raison que l'Adéma est dans la majorité présidentielle.
Le poids des ministres Adéma dans le gouvernement actuel, a-t-il pesé dans la balance ? En tous cas, le parti travaille avec la majorité sans rupture. Cependant, le pouvoir est en train de mettre en place une nouvelle équipe, cela sans passer par les ministres actuels dans le gouvernement. Assarid Ag Imbarcawane, récemment nommé conseiller spécial à la primature, Mahamadou Cissé dit Ba Gagnoa, député élu à Kayes et ancien questeur de l'Assemble nationale, Yaya Sangaré et Adama Sangaré, sont en train de mouiller le maillot pour le président IBK.
Cette nouvelle donne surprend les ministres Adéma au sein du gouvernement qui se croyaient mieux placés pour jouer les premiers rôles. Et cette situation ne sera pas sans conséquence. Peut-être que le président veut se débarrasser de ces ministres.
D'autres abeilles disent que rien n'est sûr en ce qui concerne leur soutien à la candidature d'IBK, d’autant que la décision prise lors de leur conférence nationale est claire : choisir un candidat à l'interne. Mais la nouvelle décision surprend surtout les militants et militantes des abeilles qui sont dans la logique de ne pas présenter un candidat. Mais l'option d'avoir un candidat hors de l'Adéma est une aubaine pour certaines candidatures crédibles. Déjà, il y a une plateforme dans la ruche qui travaille pour déterminer les critères et les conditions de sélection d'un candidat en dehors du parti. Mais tout porte à croire que les abeilles iront dispersés lors de la présidentielle de 2018.
Par ailleurs, les Maliens ne cessent de se poser des questions sur la retraite de l'Adéma. Ils estiment que le plus grand parti politique du pays ne doit pas se laisser entraîner dans des jeux inutiles et donner satisfaction à certains opportunistes politiques, qui ne font que profiter de la position du parti. Ils sont nombreux les jeunes qui ont du respect envers les cadres de l'Adéma. Pour eux, ils doivent prendre leur destin en main car ils ont les ressources nécessaires pour sortir l'Adéma des couloirs du pouvoir.
En théorie, dans un autre pays, un parti politique de l’acabit de l’Adéma ne se priverait pas du droit de présenter son candidat à l’élection présidentielle. Mais l'Adéma reste l'Adéma, il peut encore nous réserver une autre surprise.
Sinaly KEITA

Déclaration politique du comité exécutif de l'Adema-Pasj
Le Comité Exécutif de l’Adema-PASJ s’est réuni à l’Hôtel Timbouctou (Commune VI-Bamako), le samedi 22 juillet 2017 sous la présidence du Professeur Tiémoko Sangaré, Président du parti.
Le Comité Exécutif, au cours de cette importante réunion, a procédé à une analyse approfondie du rapport de la Commission présidée par le camarade Moustapha Dicko relatif à la reconstitution de la Grande famille Adema-PASJ, à la création d’un pôle de gauche et au positionnement du parti, en vue des élections générales de 2018.
À l’issue des débats, le Comité Exécutif a félicité la commission et adopté ledit rapport. Il a en outre pris d’importantes décisions concourant à la cohésion du parti, à la réaffirmation de son identité et de son leadership sur l’échiquier politique national et à son engagement à bâtir un Mali un et indivisible, démocratique, laïc et social.
Le Comité Exécutif, en application de la recommandation issue de la 15è Conférence nationale, tenue à Bamako, le 25 mars 2017 «d’enclencher, dans les meilleurs délais le processus de désignation de son candidat à l’élection présidentielle de 2018», prendra les dispositions en vue d’assurer la participation du parti à ladite élection.
Le Comité exécutif a conclu sur la nécessité d’inscrire ses actions dans le cadre d’une coalition forte de Partis fondée sur une Nouvelle Offre Politique, condition indispensable à toute victoire en 2018. À cette fin, le Comité Exécutif élaborera dans les meilleurs délais, un projet de plateforme politique assortie d’un programme.
Cette plateforme servira de base de négociation autour des conditions de soutien au candidat rassembleur et consensuel issu des rangs du Parti, le cas échéant, du candidat issu de la coalition d'un ensemble de partis politiques.
Le Comité Exécutif en appelle à tous les militants, militantes et sympathisants du parti à plus de cohésion et d’entente dans un nouvel élan de solidarité, de travail et de justice indispensable au rayonnement du parti et aux victoires du parti pour les prochaines élections générales.
Le Comité Exécutif salue l'esprit de sérénité qui a prévalu tout au long des débats.
Fait à Bamako, le 22 juillet 2017
Le Comité Exécutif

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here