Promotion de la propriété intellectuelle : Evaluation de la mise en œuvre de la stratégie nationale

Le ministère du Développement industriel, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), tient depuis hier à l’hôtel Massaley, un atelier national d’évaluation à mi-parcours du projet Centre d’appui à la technologie et à l’innovation (CATI).
L’ouverture de cet événement était présidée par le ministre du Développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim. Il avait à ses cotés l’administrateur de projet et représentant de l’OMPI, Ituku Elangi Botoy, la directrice du Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAPI), Mme Konaté Sountou Diawara.
Cet atelier de trois jours s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la propriété intellectuelle. Dont l’un des axes traite de la stimulation de l’innovation et du renforcement du savoir technique de notre pays. Pour ce faire, les séminaristes débattront des thèmes suivants : utilisation de l’information technique et scientifique pour améliorer la conservation des produits agricoles : cas de la banane plantain en Ouganda, rendre effectif le réseau national CATI en vue d’un développement technique et socioéconomique concret d’un pays moins avancé : cas du Mali, etc.
Intervenant à l’ouverture des travaux, le patron du développement industriel a souligné que la tenue du présent atelier reflète l’excellence des rapports de coopération entre notre pays et cette organisation. Le ministre Ag Ibrahim a cité, à cet effet, la signature d’un mémorandum avec le directeur général de l’OMPI en juillet 2009. Le but de ce mémorandum, selon lui, est d’appuyer la Stratégie nationale de développement de la propriété intellectuelle (SNDPI), adoptée par le gouvernement le 26 novembre 2014. Il a également relaté la signature, le 8 octobre 2012 par le directeur général de l’OMPI et l’ambassadeur de la mission permanente du Mali à Genève, de l’accord portant création d’un Centre d’appui à la technologie et à l’innovation au Mali.
Parlant des actions menées par son département, Mohamed Aly Ag Ibrahim a cité la création d’un Comité national de développement de la propriété intellectuelle, l’installation du CATI au niveau des Universités, Instituts et Centres de recherche du Mali. « En termes de renforcement des capacités humaines, 35 formateurs ont été formés à l’exploitation des bases de données de Résearch-For-Life, Patentscope et Espacenet. 800 enseignants-chercheurs, 1054 étudiants–chercheurs, dont environ 500 thésards en médecine et plus de 1000 techniciens exploitent régulièrement au moins une des bases de données de CATI », a salué le ministre du développement industriel. Il a, par ailleurs, déploré l’insuffisance de matériels informatiques performants et de connexion internet haut débit.
Difficultés qui, selon lui, entravent l’exploitation efficace des outils de CATI dans certaines structures hôtes. C’est pourquoi, il a invité les participants à s’approprier de cette mine d’informations scientifiques et technologiques pour booster le développement socio-économique de notre pays. Pour sa part, le représentant de l’OMPI saluera le dynamisme du réseau malien de Centre d’appui à l’innovation. Il rappellera ensuite : « La finalité du projet CATI est de réduire les écarts de connaissances techniques et scientifiques existant entre les pays en voie de développement, les pays les moins avancés et les pays industrialisés membres de l’OMPI ». Ituku Elangi Botoy expliquera qu’à travers ce projet son organisation met à la disposition des pays comme le Mali des solutions techniques et scientifiques des temps modernes, et de techniques ayant favorisé l’éclosion des révolutions agricoles et industrielles. Dans le cadre du projet CATI, ils auront par exemple accès à plus de 90 millions de technologies et à 70 000 publications scientifiques », a-t-il illustré.
Intervenant à la suite de Ituku Elangi Botoy, la directrice du Centre malien de promotion de la propriété industrielle, Mme Konaté Sountou Diawara, a confirmé que le CATI est une bibliothèque virtuelle qui stimule la création et l’innovation technologique, en renforçant l’accès au savoir technique.
Rappelons que le Centre malien de promotion de la propriété intellectuelle est chargé de la mise en œuvre du projet CATI au Mali. Ce, conformément au plan d’action 2015-2017 de la Stratégie nationale de développement de la propriété intellectuelle (SNDPI). Le réseau national de CATI est constitué actuellement de 33 CATI périphériques repartis entre les écoles professionnelles, les Universités, les grandes écoles, les instituts de recherche, les structures faitières, les directions centrales et les agences de promotion.
Mamadou SY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here