Télécommunications aéronautiques : L’APETAM en activité ces 27 et 28 juillet.

On entend par APETAM l’Association Professionnelle des exploitants des Télécommunications Aéronautiques au Mali. Celle-ci est l’hôte du 3è congrès de la fédération de ses homologues des 17 pays membres de l’ASECNA (Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne) qui se tient à Bamako les 27 et 28 juillet. Cette fédération présente dans nos murs, a pour but de créer un cadre de concertation, d’échanges d’expériences en vue de mieux gérer les problèmes socioprofessionnels des travailleurs assurant la régularisation, le cheminement, la correction et l’acheminement des messages liés à la circulation aérienne et valoriser la fonction de télécommunication en vue d’une participation plus efficace dans la chaine de sécurité de la navigation aérienne.

« L’exploitation des télécommunications aéronautiques face à l’évolution des technologies à l’ASECNA » tel est le thème retenu pour cette grande rencontre que l’APETAM entend organiser sous le parrainage du ministère des transports. Ce thème sera débattu par un expert dépêché de Dakar qui abrite la direction générale de la fédération. Au cours de ces deux jours de travaux, il sera également question du renouvellement du bureau mis en place en 2013 et qui arrive au terme de son mandat à l’occasion de ce 3è congrès.

A deux jours de ce grand meeting, nous sommes allés à la rencontre du président de l’APETAM pour nous enquérir de l’état des lieux des préparatifs. M. Eric DIARRA, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas lésiné sur les verbes pour éclairer notre lanterne. « Dès qu’on a reçu la lettre de convocation du présent congrès du président sortant qui est un burkinabé, nous nous sommes mis à la tâche en prenant soin d’informer notre département qui nous a vraiment accompagné du début jusqu’à la fin pour la bonne réussite de cet événement qui va accueillir tous les Etats membres de l’ASECNA. De nos jours on est à une phase très avancée » nous a t-il laissé entendre. Au niveau de la présence effective des différentes associations nationale dans nos murs, M. Diarra a estimé que beaucoup de pays ont déjà annoncé leur arrivée. « Leur hébergement, leur prise en charge par rapport aux soins, à la restauration… tout est déjà assuré à ce niveau. » a déclaré le président de l’APETAM. Selon lui il s’agit d’un très grand événement parce qu’au Mali qui est un pays enclavé, toutes les autorités voyagent par avion mais en réalité elles ne savent pas comment l’avion se comporte, comment les techniciens travaillent. A en croire M. Eric DIARRA, ce congrès sera l’occasion aux nombreuses personnes ressources invitées de s’imbiber du traitement de la circulation aérienne. Pour preuve, le président de la structure organisatrice de la rencontre s’est appuyé sur l’ordre du jour des assises. Celui-ci dira t-il, va débattre des technologies de pointe qui existent à l’ASECNA, leur impact parce que des spécialistes vont faire des commentaires dessus. « Du point de vue exploitation de la télécommunication aéronautique, qu’est-ce que le Mali qui, pratiquement va prendre la présidence aura à faire pour l’organisation, la bonne marche, la qualité de service attendue par les usagers ? On va débattre de toutes ces questions » a ajouté le président DIARRA.

Signalons que ce sont les locaux de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) qui abriteront cette rencontre dont le dernier jour sera consacré au renouvellement du bureau sortant.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here