TIE-MALI : La secrétaire permanente étale son ignorance

Nous annoncions dans de précédentes parutions que le Mali ne mérite plus de figurer dans le cercle des pays mettant en œuvre l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Cela se confirme par les propos tenus par la secrétaire permanente de l’ITIE-Maligate dans un point de presse sélectif.

L’ITIE-Mali, qui n’a plus sa raison d’exister, continue d’alimenter les médias, d’où l’appellation ITIE-Gate.
D’après la secrétaire permanente, l’ITIE est une Initiative qui s’occupe de la transparence des revenus issus du secteur minier. Cela suppose que le gouvernement a l’obligation en toute responsabilité de déclarer toute recette tirée de l’exploitation du sous-sol et mettre l’information à la disposition de la population.
Nous encourageons bien une telle initiative surtout au moment où les Maliens pensent que l’or ne brille pas pour tous. Elle nous édifie également sur sa propre vision du fonctionnement de son ITIE, elle a procédé au recrutement d’un personnel pour atteindre ses objectifs.
Nous demandons à Mme Traore ITIE-Gate, de nous dire comment et sur quelle base elle a recruté ce personnel ? Nous avons les textes de l’ITIE qui ne prévoient aucun recrutement de ce type et toute personne intéressée peut y accéder sur le site de l’ITIE.
Par conséquent, nous soutenons que les textes de l’ITIE ont été piétinés et le personnel recruté ne pouvait être que ses parents, cousins ou ceux du ministre. Tant que cette pratique existera, il n’y aura pas de transparence mais plutôt de l’ITIE-Gate, du népotisme, de la corruption, de l’injustice. Ces faits sont contraires à tout principe de transparence.
On ne peut pas demander aux sociétés minières d’être transparentes si le secrétariat ne l’est pas. Dorénavant que personne ne nous invite aux ateliers de dissémination des rapports ou nous parle des normes ITIE tant que les choses demeureront à l’état actuel. Nous sentons une injustice entre fils et filles maliens alors l’ITIE est censée établir la justice et la bonne gouvernance.
Mme la secrétaire permanente de l’ITIE-Gate, il n’est plus possible de croire en vos propos en raison de l’écart qui existe entre ce que vous dites et la réalité des choses. Mais ceci ne doit étonner personne car Mme ITIE-Gate est nommée pas par ce qu’elle le mérite mais c’est du donnant-donnant. Nous aurions dû croire à votre compétence si vous aviez refusé ces recrutements politiques en vous conformant aux textes en vigueur.
Mais on ne va pas vous en vouloir Mme ITIE-Gate, les parties prenantes (gouvernement, société civile, sociétés minières) qui sont chargées de la réelle transparence sont interpellées pour réparer cette injustice qui crée deux types de Maliens et détourne l’ITIE vers d’autres objectifs qui ne sont pas les siens.
Mme ITIE-Gate, cette mauvaise pratique pourrait être tolérée dans d’autres structures mais pas à l’ITIE où toute chose doit se faire dans la plus grande transparence. Nous invitons la composante société civile qui défend les intérêts de tous les Maliens à faire la lumière car les textes sont violés et il a existé des pratiques de corruption et de népotisme qui sont contraires aux principes de bonne gouvernance prônés par les normes ITIE.
L’histoire jugera toutes les parties prenantes de ce cirque.
A suivre
Awa Camara

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here