Blocage du processus de paix : Le MPSA lance un ultimatum de 14 jours pour bloquer tous les accès de Tombouctou si rien n’est fait

L'annonce a été faite au cours d'une conférence de presse animée, hier mercredi 26 juillet 2017, dans la salle de conférence de la maison de la presse. Le Mouvement Populaire pour le Salut de l'Azawad (MPSA), membre de la Plateforme, a adressé un ultimatum de 14 jours au bout duquel il menace de fermer tous les accès menant à la ville de Tombouctou pour les convois officiels y compris ceux de Barkhane et de la MINUSMA.

Une menace adressée au Gouvernement et à la Médiation internationale, auxquels le Secrétaire général du MPSA, Boubacar Sidigh Ould Taleb, reproche d'être responsables de l'actuelle dégradation de la situation sécuritaire.

Pour lui, il est nécessaire de revoir les clauses et surtout la configuration des acteurs qui composent cet accord menacé de caducité. Ainsi, il n'a pas manqué de reprocher à certains mouvements de la CMA comme de la Plateforme de bloquer la mise en œuvre de l'accord. Selon lui, deux ans après la signature de ce document censé ramener la paix, la situation est pire que par le passé, au grand dam des populations.

C'est ainsi qu'il trouve inutile d'attendre Kidal pour la mise en œuvre diligente des dispositions de l'accord. Il a proposé que celles-ci soient appliquées dans les régions déjà prêtes à recevoir l'administration malienne. Ce qui, selon lui, ne semble pas être le cas de Kidal où les ex-rebelles font tout pour bloquer le retour des services de l'Etat.

Il estime que si rien n'est fait, une grande partie de la population risque de connaitre le même sort que les réfugiés. C'est ainsi qu'il propose un rassemblement de toutes les forces vives (partis politiques, société civile, mouvements armés et mouvements citoyens) afin de sauver l'unité du pays.

Selon Boubacar Sidigh Ould Taleb, il faut que les missions des forces internationales qui interviennent au Mali soient clarifiées, en raison de la dégradation continue de la situation sécuritaire. C'est ainsi qu'il a proposé que les montants mobilisés pour ces forces soient réaffectés à un développement durable et utile qui permettra d'absorber le chômage et de contribuer à l'éradication du banditisme de tout bord.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here