COMMUNE VI : Sénou et ses chantiers du développement

Alou Danfaga, un conseiller municipal a, au sortir des communales de novembre 2016, été nommé maire délégué de Sénou. Après sa prise de fonction, il a pris à bras-le-corps le développement du quartier. C’est pourquoi il a, très rapidement, pris contact avec les partenaires au développement, dont le contingent néerlandais de la Minusma.
Alou Danfaga vient de rendre une visite de prise de contact au contingent néerlandais de la Minusma, à Sénou.

Il s’agissait pour le maire délégué de Sénou d’échanger avec ce partenaire au développement sur la mise en place d’un cadre de partenariat avec la population.
Accueillie par le colonel Mike Kerkhove, la délégation du maire a visité les installations de la Minusma et les différents projets du contingent pour le retour de la paix au Mali.
Si l’on en croit l’officier supérieur, la Minusma est une force d’appui et d’accompagnement des forces armées de défense et de sécurité maliennes. «Tous nos efforts sont orientés dans ce sens, en plus de quelques volets dans l’humanitaire», a-t-il expliqué.
Le colonel Mike Kerkhove a ensuite déploré le fait que la plupart des projets mis en route la Minusma sont orientés vers les régions nord du Mali.

Le maire Alou Danfaga a, quant à lui, présenté Sénou comme le plus vaste quartier de la commune VI du district de Bamako, avec une population de 73 635 habitants. Au nombre des difficultés auxquelles la population de Sénou est confrontée, l’hôte du jour a cité le faible approvisionnement en eau potable, le travail et l’exploitation des enfants, le problème d’accès aux soins de santé, au transport et à l’électricité, entre autres.

Selon lui, au regard de sa proximité avec l’Aéroport et le fait qu’il est l’une des portes d’entrée de Bamako, Sénou fait face à des défis sécuritaires qui interpellent et les collectivités et les partenaires. «La situation géographique de Sénou est un atout dont le quartier doit profiter. Malheureusement, il ne compte que 2 écoles publiques fondamentales et un seul CAP. Les derniers rapports indiquent que ses écoles sont pléthoriques. L’entretien et la réhabilitation des infrastructures sont les défis dans ce secteur», a déploré Alou Danfaga.
A la suite des échanges, le maire délégué et le Colonel Kerkhove ont convenu de la nécessité d’un contact direct avec la population. Ils se sont ainsi engagés à coopérer pour contribuer à la promotion de la cohésion sociale et favoriser l’accès des populations à des services sociaux de base.

Soulignons que Sénou a plusieurs autres partenaires au développement, notamment le Japon qui vient d’offrir trois nouvelles salles de classe à la population de Sénou-Médine dans le cadre de la coopération maliano-japonaise. Le lancement des travaux a eu lieu le mercredi 19 juillet 2017 dans l’enceinte de l’école dudit quartier. Grace à la coopération entre nos deux pays, la capacité d’accueil de l’école primaire de Sénou-Médine seront augmentées dès la rentrée prochaine.
Ces trois salles de classe sont entièrement financées par le Japon. Le président du Comité de gestion scolaire, Cheickina Cissé, a fait savoir que ce don contribuera à rehausser le taux d’alphabétisation dans cette zone. Et d’ajouter que la situation géographique du secteur Médine est un handicap pour les enfants en matière d’éducation scolaire. «Ils sont obligés de faire plusieurs km à pied pour se rendre au groupe scolaire de la base. Une situation qui impacte sur le rendement scolaire. Avec la création et la mise à disposition de ces salles de classe, les enfants seront à côté de l’école…», a espéré M. Cissé.

Pour le maire délégué de Sénou, ce quartier à besoin de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour garantir aux enfants de la localité un enseignement de base. «Nous sommes confrontés à un problème d’effectif et même de formation des enseignants. L’effectif est de 210 élèves pour trois salles de classes. C’est partant de ces constats que la mairie de la commune VI a démarché ce projet en vue d’accroitre la capacité d’accueil de cette école et offrir des meilleurs conditions d’études aux élèves et de travail pour les enseignants», a estimé Alou Danfaga
Dramane Siaka

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here