EDITO : Un Remaniement s’impose au Gouvernement désormais

S’il est vrai que le Président IBK a été clair sur le sujet en disant que tout Parti politique qui veut aller contre lui à l’élection présidentielle de 2018, doit déjà clarifier sa position qui doit être nette, mais ne pas surtout dire qu’ils sont en réflexion. La conséquence de la déclaration d’une candidature interne au sein du Parti en question est l’exclusion des Ministres du dit Parti immédiatement du Gouvernement.
L’ADEMA a tranché ce week-end c'est-à-dire le samedi 22 juillet 2017 en disant qu’il aura un candidat à l’interne d’abord. Ce qui exclut tout soutien à IBK dès le premier tour. Malgré les larmes des Ministres ADEMA, la majorité pour une candidature interne a tenu bon. C’est aux Ministres ADEMA de tirer toutes les leçons de ce choix et de rendre leurs démissions, comme l’avait si bien annoncé Adama T DIARRA. L’ADEMA sera la corbeille de ce choix.
La sauce à laquelle les Ministres ADEMA seront mangés servira de leçon pour les autres partis qui ont les jambes écartées entre deux positions. Vont-ils démissionner pour aller au RPM afin de rester jusqu’à la fin du mandat en 2018 et bénéficier toujours des délices du régime d’IBK ou rester encore en tant que militants disciplinés dans leur formation. Les Partis attendus sur cette question sont la CODEM, l’UDD, l’UM-RDA, le MODEC.
Le CNID, depuis le remaniement du 7 avril a fait savoir qu’il n’était pas candidat pour le poste de Ministre et qu’il a besoin d’être libre pour mieux organiser sa campagne pour l’élection présidentielle de 2018. C’est ça aussi la démocratie, il faut assumer son choix. Mais cela semble être difficile à la Ruche après que certains aient empoché plus d’un milliard F CFA pour poignarder le Parti qui t’a permis d’être à ce niveau de responsabilité. Attendons donc de voir claire !

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here