Le Programme de Microfinance Rurale et ses partenaires sont réunis autour des acquis du programme et des opportunités d’investissement

L’Hôtel Salam abrite les 26 et 27 Juillet 2017, l’atelier national de capitalisation et d’opportunités d’investissement dans les filières agricoles et le développement de la finance inclusive. Cet atelier regroupe le Programme de Microfinance Rural (PMR) et ses partenaires.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier était placée sous la présidence du ministre de l’agriculture qui était représenté par son secrétaire général, Abdoulaye Hamadoun. Mr Hamadoun dans son allocution d’ouverture a invité l’ensemble des acteurs, les faitières des organisations paysannes à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour véritablement contribuer activement à la traduction de l’incidence de la pauvreté en milieu rural.

Un film sur les acquis du PMR a été projeté dans la salle, les partenaires et d’autres personnes ressources du programme ont compris que le PMR est vraiment une chance pour le Mali.

Parlant du programme en question, en fin 2016, le PMR a bouclé sa sixième année d’activités, ce qui a permis d’enclencher la phase de consolidation des acquis tout en renforçant l’ancrage du Programme au sein des parties prenantes (Etat, SFD et ruraux bénéficiaires). A cette date, le programme a fortement contribué à la bancarisation des segments ruraux défavorisés. au financement de l’économie agricole et rurale à travers le renforcement des capacités d’intervention des SDF, de même que les structures de régulation, de promotion et de représentation des SFD.

Concernant la bancarisation des segments défavorisés, le programme d’accompagnement des groupes démunis a permis au PMR d’atteindre 105 420 ruraux à très faibles revenus répartis entre 3566 groupes composés en majorité de femmes (65%) soit 102% de la cible finale. Au 31 Décembre 2016, 2516 groupement groupements soit 70% de la cible finale ont cumulé une épargne de plus de 409 millions de FCFA et un volume de crédit de plus de 2 milliards de FCFA detenus en grande partie par les femmes (57%).

Par rapport à la contribution du programme au financement de l’économie agricole et rural, l’encours de crédit des SFD partenaires du PMR est de l’ordre de 69 milliards de FCFA au 31 Décembre 2016 dont 35 milliards sur les segments ruraux.

La mobilisation de l’épargne progresse avec la conquête de nouveaux gisements . Au 31 Décembre 2016, l’encours d’épargne au sein de SFD partenaires s’élève à plus de 49 milliards de FCFA dont plus de 25 milliards en milieu rurale. L’accès aux services financiers s’est nettement accru grâce à l’amélioration de la qualité de l’offre, la conquête de nouvelles niches solvables comprenant les promoteurs d’activités génératrices de revenus, la revue et l’’adoption des pratiques d’épargne et de crédit, le développement de nouveaux produits et la multiplication des points de services.

Les coûts totaux du programme, sont estimés à 20, 490 milliards de FCFA. Le financement est assuré à travers: Un prêt du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) d’un montant de 12 747,4 millions de FCFA correspondant à 62,21% des coùts totaux. D’un don du gouvernement Canadien de 5574,6 millions de FCFA soit 27,20%, la contribution du gouvernement du Mali et celle des SFD bénéficiaires sont respectivement estimées à 1866 millions de FCFA soit 09,11% des coûts totaux , correspondant aux droits de douanes et taxes) et 302,4 millions de FCFA (soit 01,47% des coûts totaux) comme leur participation à la subvention dégressive.

L’atelier qui réunit les acteurs du PMR pendant ces deux jours est donc un espace d’appréciation objective des avancées du PMR cités comme résultats satisfaisant et des perspectives qui s’annoncent sur les opportunités d’investissement dans les filières agricoles en vue de consolider et de promouvoir l’inclusion financière.

Les analyses qui seront faites au cours de ces deux jours et des observations pertinentes aux conclusions de ces travaux, permettront d’outiller la partie malienne à mieux définir et cadrer ses priorités pour les prochaines étapes du partenariat avec le FIDA dans le secteur du développement rural.

Fsanogo/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here