Présidentielle de 2018 : L’Adema opte implicitement pour IBK

C’est le moins que l’on puisse dire à la lecture du communiqué qui a sanctionné les travaux de la réunion du samedi 22 juillet 2017 sur le rapport de la Commission de reconstitution de la «Grande famille » Adema. Le Comité exécutif du Pasj a en effet ouvert la brèche du soutien à une éventuelle candidature externe lors de la présidentielle de 2018.
Toutes les alternatives restent ouvertes. En tout cas, rien n’atteste encore que l’Adema aura son propre candidat à l’élection présidentielle de 2018. Les partisans du soutien à un candidat externe au parti n’ont pas dit leur dernier mot et la tendance adverse aussi ne s’est pas encore déterminée définitivement sur la question. Le Comité exécutif du parti de l’Abeille a, pour l’instant, préféré maintenir les deux possibilités, pour ne pas dire brouiller les pistes.
En attendant, les observateurs doivent s’en tenir à la déclaration faite par le Comité exécutif du parti le samedi 22 juillet.
Lors de cette grande réunion, le CE a examiné la teneur du rapport de la Commission présidée par l’ancien ministre Moustaph Dicko, laquelle commission a planché sur la reconstitution de la grande famille Adema-Pasj, la création d’un pôle de gauche et le positionnement du parti dans le cadre des élections générales de 2018.
A l’issue des débats, le Comité exécutif du parti s’est penché sur la nécessité d’inscrire ses actions dans le cadre d’une coalition forte de partis, fondée sur une nouvelle offre politique, passage obligé pour toute victoire en 2018. «A cette fin, le Comité exécutif élaborera, dans les meilleurs délais, un projet de plateforme politique assortie d’un programme », annonce la déclaration finale.
Puisqu’il a déjà été arrêté qu’on ne peut plus être clair à propos de la décision de soutenir une possible candidature hors du parti à la présidentielle de 2018, le bureau politique national a déclaré: «Cette plateforme servira de base de négociations autour des conditions de soutien à un candidat rassembleur et consensuel issu des rangs du parti; le cas échéant, à un candidat issu de la coalition d'un ensemble de partis politiques ».
Déjà, on a délibérément ignoré les textes sur le processus d’investiture du candidat du parti.
«Le Comité exécutif, en application des recommandations issues de la 15e Conférence nationale, tenue à Bamako, le 25 mars 2017, d’enclencher, dans les meilleurs délais, le processus de désignation de son candidat à l’élection présidentielle de 2018, prendra les dispositions qui s’imposent en vue d’assurer la participation du parti à ladite élection », lit-on dans la déclaration très ambigüe.
Dans le même ordre d’idées, le CE Adema a pris, à la suite de cette rencontre, d’importantes décisions devant ramener la cohésion au sein du parti, la réaffirmation de son identité et de son leadership sur l’échiquier politique national et à son engagement à bâtir une nation forte, stable, démocratique, laïc et social.
Maïmouna Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here