Jonas Komlan, sélectionneur des Aiglonnets : «Nous allons mettre tous les atouts de notre Côte»

L’Essor : A quelques heures de la demi-finale, comment vous vous sentez ?
Jonas Komlan : En venant à la Francophonie, l’objectif était de se préparer pour la Coupe du monde U17. Dieu merci, nous nous sommes qualifiés pour les demi-finales. Ça nous fait deux matches de plus de préparation. C’est une bonne préparation pour le Mondial. Au delà de la préparation, c’est une question d’ambition aussi. Il faut avoir des ambitions quand on participe à une compétition.
L’Essor : Peut-on dire qu’il y a une pression sur vous pour ce match ?
Jonas Komlan : Il n’y a pas de pression. C’est un match de préparation. Nous n’allons pas nous mettre la pression. Nous allons rester sereins et dire aux jeunes de jouer comme ils ont joué les autres matches pour que nous sortions gagnant.
L’Essor : Comment allez-vous aborder ce match ?
Jonas Komlan : Nous allons l’aborder comme tous les autres matches. Sans pression, avec beaucoup de sérieux et d’engagement, en se disant qu’au delà des 90 minutes, il y aura un vainqueur. Nous allons tout faire pour marquer. Nous avons bien préparé cette demi-finale. Nous sommes à un pas de la finale. Nous allons rester concentrés pour bien aborder le match. C’est un match de football. Nous allons nous battre et mettre les atouts de notre côté. Nous jouons contre le pays organisateur, il y aura le 12è homme pour l’adversaire, à savoir le public. Nous allons donner le maximum sur le terrain comme nous l’avons toujours fait. Nous avons besoin du soutien et des bénédictions de toutes les Maliennes et de tous les Maliens.
L’Essor : Comment l’équipe vit à Abidjan ?
Jonas Komlan : L’équipe vit bien. Nous sommes au Village des jeux avec le reste de la délégation malienne et les autres pays participants. Nous sommes une famille.
L’Essor : Les deux défenseurs centraux de l’équipe sont blessés. Comment allez-vous faire ?
Jonas Komlan : Ce n’est pas inquiétant. Dans notre groupe, nous avons mis l’accent sur la polyvalence des joueurs. Nous avons des défenseurs qui peuvent jouer à tous les postes. Cela a été prouvé contre le Congo Brazzaville (0-0) lorsque Abdoulaye Diaby s’est blessé. Sur ce plan, nous n’avons pas de problème. Il y a des joueurs qui peuvent valablement remplacer les deux blessés.
L’Essor : L’une des faiblesses de l’équipe, c’est le manque de réalisme devant les buts.
Jonas Komlan : Contre le Niger, nous avons marqué trois buts. Chaque match a ses réalités. Nous continuons de travailler sur la finition. N’oubliez pas aussi que ce sont des jeunes qui jouent contre des juniors, voire des espoirs. Ce n’est pas facile, mais je pense qu’ils seront à la hauteur pour ce match.
L’Essor : Un message ?
Jonas Komlan : Je remercie les Maliens de Côte d’Ivoire pour leur soutien. Ils nous ont toujours soutenus. Ils ont rempli le stade pendant nos trois précédents matches. Je leur demande encore d’être au stade demain. Quant aux supporters qui sont au Mali, je leur demande de nous soutenir, à travers des prières et des bénédictions.
Propos recueillis par
L. M. D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here