La provocation de trop

Le vendredi 28 juillet, à l'aube, une colonne de véhicules a quitté Kidal en direction de la région de Ménaka. Les deux régions font d'ailleurs frontière commune. C’est aux environs de 16 heures que ces combattants de la Cma, bien armés, sont arrivés à Ménaka. Cette colonne de plusieurs dizaines de véhicules, lourdement armés, s’était massée aux abords de la ville de Ménaka. Dans un communiqué, les responsables de la Cma ont expliqué qu'ils étaient venus reprendre leur place dans la gestion de la région de Ménaka.

Bien avant l'arrivée de la Cma, l'administration et les soldats maliens s’étaient retrouvés dans le camp de la Minusma. Les combattants du Gatia et du MSA se sont retirés de la ville pour éviter des affrontements inutiles. La Cma dit être venue à Ménaka avec de bonnes intentions. Après, elle est sortie de la ville mais en occupe ses entrées. Les administrateurs de l'Etat, qui se sont réfugiés dans le camp de la Minusma, ont par la suite regagné leur domicile. La ville était redevenue calme et chacun vaquait à ses occupations comme si de rien n'était.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here