Ras Bath, après sa condamnation : « on est à un an des élections, donc il faut clouer le bec de tout contestataire »

94

Le chroniqueur Mohamed Youssouf BATHILY, dit Ras Bath, a été condamné à 12 mois de prison ferme et 100 000 FCFA d‘amende et Bandjougou Tounkara, dit Diougous, a écopé de 6 mois de prison avec sursis et 50 000 FCFA d’amende. C’était Mercredi 26 juillet 2017 au Tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako. Ras Bath et les avocats des deux parties étaient absents. Toutefois, le délibéré a été prononcé en présence de Bandjougou Tounkara Diougous, Président directeur général (PDG) de la Radio Maliba FM. Il faut rappeler que le promoteur de la radio Maliba FM et le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily sont assignés en justice pour « incitation à la désobéissance des troupes ». La requête indique que le PDG de la radio s’est rendu complice desdits faits en sa qualité de chef d’antenne de l’émission « carte sur table » qu’animait Ras Bath, qualifié « d’auteur principal ».
D’après la presse privée, informé du verdict du tribunal de la commune IV, Ras Bath a répondu. « Ok. C’est ça le verdict…Juste que je m’y attendais. C’est un procès politique. Et le verdict atteste de la motivation des commanditaires. On est à un an des élections, donc il faut clouer le bec de toute voix contestataire. Je suis serein et prêt à me battre jusqu’au bout. Le plus dur a été fait. Nous avons semé la graine de la conscience constructive. Elle a commencé à pousser partout, de l’intérieur comme de l’extérieur. La prison des despotes renforce la conviction, la détermination et le charisme des grands hommes. Pour l’instant, je m’occupe de bien conduire la tournée d’information, de sensibilisation et de mobilisation pour la refondation du Mali vertueux, prospère et rayonnant. »
Selon Ras Bath, le but de ce verdict est de casser la dynamique de la plateforme AnTè A Bana, en vue de réviser la constitution de 1992, pour mieux préparer l’élection présidentielle de 2018.

B.D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here