Trois questions à Aboubacar A. Touré, président du parti MSR : « Bien qu’il faille réviser la constitution, le moment n’est pas opportun »

62

A l’issue de la conférence-débats organisée par son parti, le leader du Mouvement Social pour le Renouveau, s’est prêté à nos questions. L’actualité et les ambitions n’ont pas été occultées par celui qui compte bien faire son trou dans le giron politique.
Le Point : Quels sont vos sentiments après la conférence sur la révision constitutionnelle ?
Aboubacar A Touré : Une grande fierté car les militants ont répondu à l’appel. Les débats ont été sans heurts et on avait un but précis : informer sans heurter qui que ce soit.
L’actualité nationale est tendue, notamment en rapport avec la révision constitutionnelle. Votre avis sur la question ?
Aboubacar A. Touré : Bien qu’il faille réviser la constitution, le moment n’est pas opportun. J’appelle le Président IBK à y surseoir pour le moment au nom de la paix. Sinon, l’évidence est de mise quant à l’adaptation du texte de 1992 à la réalité de maintenant.
Parlez-nous des perspectives du MSR
Aboubacar A. Touré : L’heure est à l’implantation du parti. Nous avons une année d’existence et on compte prendre part aux prochaines échéances. Je remercie la presse nationale avec laquelle un lien fort verra le jour au fil des activités.
Propos recueillis par Idrissa Kéita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here