Partage de pouvoir : des alliés d’IBK crient leur frustration

L’Alliance pour le Mali, regroupement politique membre de la Convention de la Majorité présidentielle, s’est réunie le 28 juillet dernier, au siège de l’APM, à Yirimadio Zerny, sous la présidence d’Oumar Ibrahim Touré, président de l’APR. C’était en prélude à la rencontre avec le président de la République IBK qui a engagé de concertations avec la classe politique et la société civile. Si l’APM a fait des propositions pour une paisible relecture de la loi constitutionnelle, elle n’a pas caché sa déception de son traitement dans la gestion du pays. Selon nos confrères d’Info Matin, ce qui « a retenu l’attention des participants à la réunion, à savoir la représentation de l’APM au sein de l’Exécutif et de l’appareil administratif d’État.

En effet, souligne-t-on, si elle a jusqu’ici été représentée dans les gouvernements successifs à une proportion significative, il n’en a pas été de même lors du dernier remaniement ministériel. Ce, malgré sa contribution de taille à l’action gouvernementale, son rôle déterminant au sein de la CMP et de l’Assemblée nationale et de son poids politique (22 députés, 146 maires, et 3 159 conseillers communaux) qui traduit un soutien de taille pour la réussite du programme gouvernemental. Ce qui fait naître un sentiment de frustration constaté unanimement, font savoir ses responsables ».


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here